Guide complet du gazon et de la pelouse : choisir, semer, entretenir…

Du vert, du vert, du vert ! 

La pelouse est l'élément central de n'importe quel jardin. Sans un beau gazon doux et résistant, pas de jeux, pas de siestes et pas de plaisir à admirer son extérieur.

Sportif, ludique, déco, ornemental, écologique ou sauvage, le gazon se décline en dizaines de variétés de graminées, herbes et fleurs.

Découvrez dans ce guide comment bien choisir votre gazon, en fonction de vos usages au jardin, comment entretenir votre pelouse sans y passer trop de temps, les bonnes hauteurs de tonte et des idées d'aménagement pour votre pelouse.

Pelouse ou gazon : quelles différences ?

On utilise souvent indistinctement les termes « gazon » et « pelouse ».

Pourtant, les deux ne veulent pas dire la même chose !

La pelouse naturelle, du point de vue botanique

pelouse seche

Dans l’univers botanique, contrairement au langage courant, le mot « pelouse » désigne un microcosme naturel très précis.

La pelouse est, scientifiquement, une formation végétale d’herbacées de faible hauteur et parsemée d’arbrisseaux.

Selon sa localisation, la pelouse contient des espèces endémiques rares ainsi qu’une très précieuse biodiversité de petits animaux (oiseaux, insectes, rongeurs, reptiles…) qui sont souvent protégés.

En France, les pelouses endémiques naturelles ont tendance à disparaître (90 % des pelouses sèches encore existantes en 1900 ont aujourd’hui disparu) à cause de l’agriculture intensive et de l’urbanisation.

Ce qu’on appelle pelouse sèche est une pelouse pionnière. Ce qui veut dire qu’elle est composée d’espèces indigènes, protégées et non colonisées par des plantes invasives exportées par l’activité humaine.

Elles existent en général dans les endroits où elles ne sont pas en compétition avec des arbres ou autres espèces végétales (buissons, friche, ronces…).

Le rôle essentiel des pelouses dans la biodiversité

Les pelouses naturelles et non traitées sont indispensables à la biodiversité végétale et animale.
Elles abritent un nombre insoupçonnable d’espèces protégées et nécessaires à la vie : vers, insectes, petits mammifères, oiseaux, pollinisateurs, micro-organismes…)

La pelouse domestique

gazon en zoysia

Une pelouse est un tapis végétal couvre-sol.

Elle est entretenue de manière à être homogène, ornementale ou pratique (comme les pelouses sportives). On utilise la pelouse pour jouer, se détendre, pique-niquer, pratiquer un sport, ou simplement pour son plaisir.

La pelouse est tondue, arrosée, fertilisée et soignée.

Elle est composée la plupart du temps de semences gazon, elle-même faites de graminées.

Le gazon est une pelouse dite artificielle, c’est-à-dire cultivée par intervention de l’homme, qui fait une sélection des graminées qui composeront une pelouse, en fonction de leurs caractéristiques et de l’usage de la pelouse.

On parle également de « gazon » pour désigner une recette de mélange de graminées.

On achète un sac de gazon, jamais un sac de pelouse !

Et la prairie ?

prairie de gazon

La prairie, qu’elle soit naturelle ou semée, est une couverture végétale faite indistinctement de graminées et de fleurs indigènes ou invasives.

Elle peut être fauchée, mais pas nécessairement. La prairie peut être destinée au bétail qui viendra y pâturer, ou simplement un terrain en jachère (à ne pas confondre avec une friche).

Une prairie n’est pas spécialement entretenue : les espèces qui s’y développent doivent s’adapter naturellement et spontanément (on parle d’ailleurs de végétation spontanée de prairie) au sol et aux conditions climatiques et typographiques.

Le gazon est-il écologique ?

Oui, car le gazon protège le sol de l’érosion et permet le cycle de l’eau en filtrant (partiellement) les nitrates.
Oui, car le gazon rafraîchit l’air et permet de fixer certains polluants dans l’atmosphère.
Oui, car le gazon abrite une certaine biodiversité.
Oui, car le gazon capte le gaz carbonique et libère de l’oxygène.

Non, car l’arrosage intensif des gazons délicats semés dans des endroits où la sécheresse sévit est source de gaspillage de la nappe phréatique.
Non, car les engrais de synthèse polluent la nappe phréatique.
Non, car l’usage de désherbants chimiques pour les adventices est également polluant pour le sous-sol, même à long terme.
Non, car l’utilisation d’une tondeuse est polluante.

En conclusion : le gazon est globalement écologique, à condition d’être adapté au terrain et au climat, avec des espèces de graminées qui ne demandent pas trop d’arrosage, ni de tonte, ni d’engrais.

Les différents usages de la pelouse

  • Gazon d’ornement : décoratif, pour verdir votre jardin ou votre terrain, et pour l’aspect esthétique général de votre extérieur. Pour profiter du spectacle de votre pelouse depuis la terrasse.
  • Gazon rustique : robuste et résistant, pour survivre à la sécheresse, au gel, à la canicule et au piétinement. Pratique si vous faites beaucoup d'activités en extérieur ou si vous avez des animaux. 
  • Gazon d’agrément : pour pouvoir simplement jouer, pique-niquer, faire la sieste ou marcher à pieds nus sur sa pelouse. Idéal pour les enfants en bas âge et les siestes au jardin. Ou autour de la piscine.
  • Gazon d’usage : pour végétaliser les bordures d’autoroutes, les pistes de ski, ou des voies de tramway en ville…
  • Gazon sport : pour les greens de golf, les terrains de foot, de rugby… Spécial piétinement intensif et arrachement. Si vous jouez souvent au foot sur votre terrain.
  • Prairie fleurie : mélange de graminées et de fleurs des prés, indigènes et rustiques. Permet à la biodiversité de se développer. Pour les écologistes.
  • Gazon synthétique ou faux gazon : gazon artificiel de fibres synthétiques plastiques, pour l’avantage visuel du gazon sans en avoir les inconvénients « végétaux » (tonte, arrosage…)
alternative au gazon

Les différents types de gazons

Le Catalogue officiel des espèces et variétés présente une liste spécifique pour certaines variétés de gazon ayant été améliorées par l’agronomie au fil du temps.

Selon le cas, on cherche à en améliorer les qualités fourragères, la productivité, la vitesse de pousse, la longévité, la résistance à la sécheresse et aux maladies…

Les principales variétés sont :

Mélanges de Gazons sport

Certains mélanges de gazons sont conçus pour la pratique de sports comme le football, le rugby, le golf, le tennis, etc.

Ils font appel à des technologies sophistiquées d’arrosage, de drainage, d’aération, voire de chauffage hivernal pour ne pas interrompre la pratique sportive en hiver. Ce sont donc des gazons techniques.

Gazon de regarnissage

C’est un gazon à pousse rapide (moins de 7 jours), conçu spécialement pour réparer les zones abîmées (par le froid ou la sécheresse) de la pelouse.

Gazon en spray

Un « gazon » mélangé à une sorte de mousse teintée synthétique pour « repeindre en vert végétal » les parties abîmées du gazon.

Ce substitut de gazon est surtout utilisé en home staging pour la mise en valeur d’un bien immobilier plutôt que pour son intérêt végétal…

Gazon Label Rouge


Le « Label Rouge Gazon de Haute Qualité » signale des gazons élaborées à partir des meilleures variétés de graminées actuelles et sont parfaitement adaptées à l’utilisation recherchée.

Elles subissent des contrôles sévères et réguliers, selon un cahier des charges strict.

Les compositions de semences de gazon Label Rouge sont classées en trois catégories selon l’usage et les qualités correspondantes requises :

Sport et Jeux : résistance au piétinement, régénération rapide

Détente et Agrément : Installation rapide, entretien aisé, utilisation courante

Ornement : esthétisme, pelouse fine

Gazons.org
Les gazons professionnels.org

Tableau comparatif des gazons


Esthétique

Résistance

Entretien

Prix

Kikuyu

+++

++

Exigeant

+++

Pâturin des prés

+

+++

Facile

++

Ray grass

+

+++

Facile

+

Zoysia

++

+

Exigeant

+++

Fétuques

+

++

Moyen

+

Gazon canadien

+

++

Facile

++

Gazon pousse rapide

+

++

Moyen

++

Les questions à se poser pour bien choisir son gazon

  • Quelle surface faut-il engazonner ?
  • Quel est mon budget ?
  • Quelle est la qualité de mon sol ?
  • Quels seront les usages prévus ?
  • Ai-je besoin de marcher pieds nus sur le gazon ?
  • Le climat suppose-t-il des périodes de sécheresse (arrosage interdit) ? Et du gel ?
  • Quelle est l’exposition de mon terrain ?
  • Serai-je disponible pour entretenir mon gazon ?
  • Les autres végétaux supporteront-ils un gazon colonisant ?

Où poser du gazon ?

conseil gazon
  • Terrains de sport
  • Aires de jeu pour les enfants
  • Autour de la piscine ou du bassin
  • Sur vos allées
  • Autour de votre terrasse
  • Sur les alus ou appentis
  • Sur des escaliers et bancs végétalisés
  • Sur les toitures végétalisées
  • Sur un mur végétal ou jardin vertical
  • Dans vos massifs
  • En sous-bois
  • Dans un patio ou cour intérieure
  • Au pied de vos arbres de verger
  • Entre les rangées de culture de votre jardinage
  • Dans l’enclos de vos poules, lapins, chevaux
  • Au pâturage

Les questions à se poser pour la pose du gazon

Nous vous avons listé les principales questions avec lien vers nos différents guides.

Comment semer du gazon ? 

Quel que soit le type de gazon, les étapes sont généralement toujours les mêmes :

  1. Préparer le sol en désherbant et en griffant/aérant
  2. Affiner/passer le râteau sur la terre
  3. Installer un lit fin de compost ou terreau (avec ou sans engrais spécial gazon)
  4. Semer à la main ou à l’ensemoir
  5. Recouvrir d’une fine couche de terreau pour gazon
  6. Griffer au râteau
  7. Passer le rouleau à gazon
  8. Arroser copieusement
  9. Protéger le périmètre avec une bande de signalisation et ne pas piétiner pendant au moins 2 semaines

Quand semer du gazon ? 

À l’automne ou au printemps, mais idéalement en fin d’été/début d’automne, pour éviter que les semis de gazon ne soient en concurrence avec les adventices (mauvaises herbes).

Quelle quantité de gazon semer au mètre carré ? 

Tout dépendra des semences choisies !

En général, de 30 à 50 grs de semences au mètre carré.

Quel est le temps de pousse du gazon ?

Gazons pousse rapide : on les appelle aussi "gazons 7 jours"… parce qu’ils poussent en moins de 7 jours.
La plupart des gazons mettront une dizaine de jours à lever.
Les gazons lents comme le pâturin ou la fétuque peuvent mettre jusqu’à 20 jours pour lever.

Généralement le gazon prendra sa densité définitive au bout d’un mois à un mois et demi.

Sauf la Zoysia ou le kikuyu, qui pourront mettre plus de 1 an (voire deux) à s’étoffer pleinement !

Entretien du gazon

gazon sans tonte

Un gazon, comme toute espèce végétale, suppose un minimum d’entretien.

Et ce minimum, si vous avez une grande surface de terrain, peut facilement vous prendre 1/2 journée par semaine pendant les mois d’été.

La belle saison étant la période pendant laquelle le gazon est le plus exigeant, car il pousse rapidement, et a parfois besoin d’arrosage.

L’hiver, vous n’aurez presque pas besoin de vous affairer à prendre soin de votre pelouse.

Tondre le gazon

Le gazon qui prend de la hauteur rend parfois le jardin impraticable.


Voilà pourquoi, pour pouvoir continuer à en profiter (et éviter que les rongeurs ou reptiles n’envahissent votre pelouse), il faut tondre régulièrement le gazon.

La tondeuse à gazon électrique ou tondeuse à gazon thermique se passe 1 fois tous les 15 jours pour la majorité des gazons, d’avril à octobre.

  • Ne tondez jamais un gazon trop ras.
  • Pratiquez le mulching pour régénérer le sol avec les déchets de tonte.
  • Outre la tondeuse, vous aurez probablement besoin d’un coupe bordure et d’une cisaille à gazon.

Fertiliser le gazon

Le meilleur engrais pour gazon est le compost organique, frais, bien tamisé et de bonne qualité.

Épandu régulièrement sur le gazon, au moment du semis, et à l’automne ou au printemps.

Le fumier de cheval mélangé à du paillis broyé sera également excellent pour votre gazon.

Pour fortifier la pelouse, vous pouvez également utiliser de l’engrais spécial gazon NPK dosé en 20/8/10, riche en azote.

Plantez du trèfle avec votre gazon : il lui apportera naturellement l’azote qui pourrait lui manquer.

Désherber le gazon

Par désherbage on entend retrait des adventices.

Certaines variétés se défendent très bien toute seules (kikuyu et zoysia) contre es mauvaises herbes une fois adultes, mais pour la plupart, vous devrez faire la chasse (ou pas) aux pissenlits, chiendents, digitaires, oxalis, chardon, plantain…

Préférez toujours un désherbage manuel plutôt qu’un désherbant sélectif gazon chimique.

Arroser le gazon

Évitez d’habituer votre gazon à un arrosage trop fréquent. Plus vous l’arroserez… plus vous devrez l’arroser.

Encouragez-le plutôt à développer ses racines en allant chercher l’eau en profondeur !

Si votre pelouse a toujours soif, c’est le signe que vous n’avez pas choisi la variété de gazon adaptée.

Choisissez plutôt un gazon écologique et peu gourmand en eau.

Le gazon s’arrose quand il commence à montrer des signes de soif : fissures dans le sol, jaunissement, ramollissement des brins…

Arrosez (4 à 5 litres au m² en moyenne, de préférence de nuit) et en pluie fine, jamais en douche. Un arroseur rotatif oscillant est parfait, fixé au but d’un tuyau.

Laissez toujours la terre sécher entre 2 arrosages.

Démousser le gazon

Scarifier le gazon (ou démousser le gazon) permet d’en retirer le feutre, le chaume et les mousses et lichens qui se forment naturellement à la surface du gazon avec le temps.

On utilise pour cela un scarificateur manuel ou électrique, ou un peigne antimousse gazon.

Aérer le gazon

Aérer le gazon consiste à le carotter, c’est-à-dire à faire des petits trous dans la pelouse pour aérer les racines.

Cela se fait 2 à 3 fois par an (septembre mars et juillet) avec des chaussures à griffes ou avec une grelinette.

Les robots tondeuses électriques

petite tondeuse électrique

Une pelouse impeccable et bien tondue, c’est le rêve de beaucoup de jardiniers.

Mais c’est aussi leur cauchemar, puisque ça suppose de passer ses samedis à la tondre !

Alors pour faire fi de cette corvée, on trouve désormais sur le marché les robots-tondeuses. Et plus une seule pelouse ne se prive de cette géniale invention.

Le robot tondeuse est une petite tondeuse électrique autonome, qui parcourt la pelouse en la tondant, sachant parfaitement où s’arrêter, et quand revenir elle-même sur son socle de rechargement.


Jour et nuit, 7 jours sur 7, sans aucune intervention, et sans aucun bruit, les petites tondeuses à gazon électriques font laborieusement leur travail pour entretenir votre pelouse.

Si lors de leur apparition sur le marché elles étaient tout bonnement hors de prix, elles sont désormais largement démocratisées.


Comptez 300 à 800 € pour un robot-tondeuse.

Le prix du gazon

Le prix du gazon à semer est au minimum 10 fois moins cher que le prix du gazon en plaque !

Et 20 fois moins cher que les gazons à replanter (en godets).

Le gazon à semer s’achète en vrac, seul ou mélangé avec d’autres variétés.
Selon la variété de gazon à semer, le prix va de 2 € à 15 € le m² (pour les gazons exotiques).
Les moins chers sont les gazons rustiques (maximum 4,50 € le mètre carré). Viennent ensuite les gazons de regarnissage ou pousse rapide (jusqu’à 6,50 € le mètre carré) puis les gazons anglais et enfin les gazonx kikuyu, zoysia, ou japonais.


Le prix du gazon en rouleau ou en plaques au m² va de 15 € à 30 €.

Le prix d’un gazon synthétique au m² va de 35 € à 130 €.

Vous trouverez du gazon synthétique pas cher chez les déstockeurs (Action, Aldi, Foir’fouille, Noz, Gifi…)

Le prix pour faire semer une pelouse par un jardinier, ou pour faire tondre votre pelouse, sera un tarif horaire.
Le prix de pose de gazon synthétique est un peu plus élevé (environ 15 € le m2, hors fourniture).

Existe-t-il un gazon sans arrosage et sans tonte ?

Les gazons dits « gazons écologiques » sont également appelés « gazon sans entretien ni sans toute ».
Toutefois cette appellation est un peu abusive à notre avis.

Il existe des gazons comme la zoysia ou le kikuyu qui n’auront presque pas besoin de tonte, mais qui auront en revanche besoin d’entretien (fertilisation, désherbage, arrosage…)

Et à l’inverse, il existe des gazons comme la fétuque et le ray grass qui supporteront bien la sécheresse et le gel et qui se remettront d’un manque d’eau, mais ceux-ci ont besoin d’être tondus régulièrement.

Si vraiment vous êtes à la recherche d’un gazon sans tonte ni entretien, il n’existe pas de solution miracle malheureusement !

Dans ce cas nous vous conseillons d’opter pour une prairie sauvage, dont les abeilles et la biodiversité se régaleront !

Mais cela suppose que vous acceptiez (et tolériez) de laisser votre gazon monter parfois à plus de 70 cm !
Vus pourrez alors attendre la fin de l’été pour le faucher.

Quels sont les substituts de gazon ?

Gazon japonais
Intermédiaire entre la pelouse et la prairie, le gazon japonais est un mélange semé de gazon fin et de plantes fleuries naines, dont la floraison s’échelonne du printemps jusqu’à la fin de l’automne.

Le gazon japonais se tond deux ou à trois fois par an seulement : des tontes trop fréquentes, avant la montée en graines, empêcheraient les fleurs de se ressemer naturellement.

Rouleau de gazon
Le gazon en dalle ou en rouleau n’est pas vraiment une alternative (il reste un gazon), mais il vous permet d’avoir un gazon précultivé, directement poussé en tapis végétal, et de le poser sur votre terrain comme vous poseriez de la moquette : pas besoin d’attendre la germination, vous avez immédiatement un gazon dense et mature.

Plantes couvre-sol
Toutes les plantes couvre-sol peuvent remplacer le gazon. Mais attention ! Elles ne supporteront pas toutes d'être piétinées ! Certaines mousses de jardins de rocaille peuvent remplacer le gazon mais la nature de votre sol devra être adaptée.

Existe-t-il des gazons de couleur ?

Contre toue attente, tous les gazons ne sont pas verts.

Les gazons naturels vont de gris argenté à vert dense en passant par le bleu ! Et au moment de leur floraison, ils se teintent parfois de fleurs microscopiques de couleurs.

Les mélanges fleuris apportent eux aussi une touche de couleur à votre pelouse, qui devient multicolore !

L’hiver, certains gazons se mettent en dormance et prennent une couleur vert jaune presque dorée (cela ne veut pas dire que le gazon est mort : il dort !).

Si vos goûts vous amènent plutôt vers du gazon de couleur rouge, grise, bleu turquoise ou blanc, seul le gazon artificiel synthétique vous proposera cette option. On aime ou on n’aime pas…

Les taupes sont-elles les ennemies de la pelouse ?

Non ! Elles sont même très utiles au jardin.

Sachez que les taupes vous débarrassent des limaces, larves et insectes nuisibles : vers blancs de hanneton, vers taupins, courtilière, etc.

Qui plus est, en creusant leurs tunnels elles aèrent naturellement le sol et dynamisent l’activité des micro-organismes souterrains.

Cerise sur le gâteau, la terre des taupinières est une terre mélangée et tamisée : utilisez-la pour rempoter vos plantes ou semer en godets.

Cependant si vraiment vous ne supportez pas ce petit monticule de terre à la surface de votre pelouse immaculée, vous pouvez tout simplement mettre une boule de poils de chats/chiens, ou même de cheveux, dans son trou. Elle n’y reviendra pas !