Réglementation de l’élagage et de la taille de haie en 2021

Avoir un jardin avec des arbres, a fortiori en zone urbaine, est un plaisir et un privilège.
Mais avec ce privilège incombent un certain nombre de devoirs.

La réglementation locale et nationale encadre parfois assez strictement tout ce qui est relatif à l'élagage des arbres et arbustes.

Si vous avez toute liberté de profiter de votre jardin et de l’aménager comme bon vous semble (plus ou moins), vous avez en revanche l’obligation d'élaguer pour que vos arbres ne soient pas source de nuisance.

En cas d’accident (branche qui tomberait sur une construction du voisin ou sur un passant sur la voie publique), vous êtes responsable de la taille de haie mitoyenne de votre côté.

Découvrez toute la réglementation sur l’élagage et l’entretien de jardin sur cette page.

regles elagage arbre

Élagage arbre : des réglementations différentes par type de terrain

D’un point de vue réglementaire, les dispositions relatives à l’élagage en France sont différentes que vous soyez :

  1. Un particulier avec terrain privé (bâti ou non)
  2. Une exploitation forestière ou parcelle boisée (classée ou non)

Dans le premier cas, c’est le Code Civil et le Code de l’Urbanisme qui font loi. Dans de second ce sera le Code Forestier qui sera le texte de référence principal.

Intéressons-nous au premier cas, celui de la réglementation d’élagage pour les jardins ou terrains privés des particuliers.

NOTE : Il existe des dispositions encore différentes pour des cas très particuliers d’espaces classés, protégés, historiques, ou faisant l’objet d’un plan d’urbanisation ou de protection spécifique (nous ne rentrerons pas dans les détails ici).

obligation elagage

Obligation élagage code civil

Le premier aspect réglementaire concerne la limite de propriété et les distances de plantation minimales à respecter.

Les textes de loi ici sont ceux de l’article 671, 672 et de l’article 673 du Code civil :  
qui dictent ceci :

« Il n’est permis d’avoir des arbres, arbrisseaux et arbustes près de la limite de la propriété voisine qu’à la distance prescrite par les règlements particuliers actuellement existants, ou (…) à défaut de règlements et usages, qu’à la distance de deux mètres de la ligne séparative des deux héritages pour les plantations dont la hauteur dépasse deux mètres, et à la distance d’un demi-mètre pour les autres plantations. »

« Le voisin peut exiger que les arbres, arbrisseaux et arbustes, plantés à une distance moindre que la distance légale, soient arrachés ou réduits à la hauteur déterminée dans l’article précédent, à moins qu’il n’y ait (…) prescription trentenaire.

Si les arbres meurent ou s’ils sont coupés ou arrachés, le voisin ne peut les remplacer qu’en observant les distances légales. »

« Celui sur la propriété duquel avancent les branches des arbres, arbustes et arbrisseaux du voisin peut contraindre celui-ci à les couper. Les fruits tombés naturellement de ces branches lui appartiennent.

Si ce sont les racines, ronces ou brindilles qui avancent sur son héritage, il a le droit de les couper lui-même à la limite de la ligne séparative.

Le droit de couper les racines, ronces et brindilles ou de faire couper les branches des arbres, arbustes ou arbrisseaux est imprescriptible. »

code civil elagage

Les aménageurs (architectes, paysagistes…) le savent : il y a un rapport hauteur/surface/distance à respecter dans les règles d’urbanisme. On ne peut pas construire sa maison n’importe où sur son terrain.

Selon le même principe, on ne peut pas planter n’importe quel type d’arbre n’importe où.

  • Les végétaux <2 mètres doivent être plantés à un minimum de 50 cm des limites de propriété
  • Les végétaux >2 mètres doivent être plantés à un minimum de 2 mètres des limites de propriété
  • Si la séparation entre voisins est matérialisée par un mur mitoyen ou un mur vous appartenant, aucune distance minimale n’est requise. 

Important : les règles générales d’urbanisme varient localement


Et peuvent contredire les mesures ci-dessus, selon la classification de la zone géographique (zone urbaine, non urbaine), la commune, le type de construction (maison individuelle ou lotissement).


Seul le POS (Plan d’Occupation des Sols) ou PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune vous renseigneront précisément.


Vous pouvez les consulter dans votre mairie.

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

L'obligation d'élagage

C’est votre obligation de propriétaire d’entretenir vos arbres et arbustes et d’assurer qu’ils ne soient source d’aucune nuisance et laissés à un développement anarchique.

L’élagage obligatoire vise à réduire les risques de :

  • Chutes d’arbres et de branches sur les véhicules et personnes empruntant les voies de communication
  • Manque de visibilité pour le voisinage ou pour le réseau routier
  •  Dysfonctionnement des lignes téléphoniques et électriques

Au titre de l’obligation élagage voie publique, les collectivités (mairies) ont l’obligation de procéder chaque année à l’élagage arbres communaux sur leur domaine pour éviter la chute de branches qui pourraient blesser des passants.

Obligation légale de débroussaillement

Dans certains départements français (liste soumise à arrêtés préfectoraux et saisonniers), il existe une Obligation Légale de Débroussaillement, visant à assurer la sécurité des biens et des personnes en cas d’incendie et à favoriser le contrôle du feu en éliminant des broussailles et friches végétales.

Les régions les plus concernées sont Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes, Aquitaine, Corse, Ardèche…

Si votre propriété (terrain construit, forestier ou non bâti) se trouve dans ces zones géographiques, vous êtes obligé de débroussailler et tenir en état (éliminer les essences inflammables, les branches basses et les branches à feuillage à moins de 3 m des constructions, etc.) l’intégralité de votre terrain, dans un rayon de 50 m autour des constructions de votre terrain et 10 m de part et d’autre des voies privées donnant accès à la propriété.

Les frais de débroussaillement sont à la charge du propriétaire du terrain et un manquement à l’OLD vous exposera à des amendes et frais de débroussaillage d’office.

Contactez votre préfecture ou les services compétents de votre mairie en cas de doute.

Loi élagage arbres et voisinage

Difficile de trouver une "meilleure" source de conflits entre voisins que l'élagage des arbres et les limites de terrain. Ce qui apporte ombre et fraîcheur à l'un peut couper une lumière indispensable au potager de l'autre, etc.

elagage voisin

Vos droits

Vos devoirs

Une personne qui estime que arbre trop haut chez voisin n’a pas le droit de couper elle-même les branches qui dépassent, mais elle a le droit d’exiger qu’elles soient coupées au niveau de la limite séparatrice, en envoyant un courrier pour demande d’élagage.

Vous avez le droit de couper les ronces, brindilles et racines de l'arbre du voisin si elles dépassent de la limite séparatrice.

Vous devez couper les branches de vos arbres qui dépassent chez votre voisin.

Si vous devez accéder au terrain voisin pour procéder aux travaux, vous devez demander une autorisation.

Si vos branchages occasionnent des dégâts chez le voisin, vous êtes responsable et devrez payer des dommages et intérêts.

Le saviez-vous ?


Les fruits tombés des branches de l’arbre voisin appartiennent au propriétaire du terrain sur lequel ils tombent.

En revanche, il est interdit les cueillir directement dans un arbre qui ne vous appartient pas !

elagage reglementation

Quels sont les horaires élagage ?

Sauf arrêté municipal étendant ces horaires, il est interdit d’utiliser des outils de jardinage bruyants en dehors de ces créneaux :

  • en semaine : de 8 h 30 à 12 h et de 14 h 30 à 19 h 30
  • le samedi : de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h
  • le dimanche : de 10 h à midi

Élagage interdit en période de nidification

La réglementation européenne prévoit l’interdiction de tailler les haies et les arbres durant la période de reproduction et de nidification des oiseaux du 1er avril au 31 juillet.

Comment faire une demande d’abattage d’arbre par la mairie ?

En cas de conflit de voisinage, voici les démarches à entreprendre :

  1. Envoyez une lettre rappelant la loi au propriétaire en recommandé avec accusé de réception. Vous trouverez pléthore de modèles en cherchant sur Google « modèle de lettre pour demande d’élagage a la mairie », « lettre voisin arbre dangereux » ou encore « lettre voisin entretien terrain »…
  2. Demandez à la commune de faire des démarches afin qu’elle publie un arrêté de péril exigeant la coupe immédiate.
  3. En cas d’absence de mise en conformité dans un délai d’un mois, contactez le Tribunal d’instance via la Commission départementale de conciliation. Le tribunal peut être saisi gratuitement et sans avocat. Il suffit de remplir un formulaire (Cerfa n° 16042*01) et de l’envoyer au greffe, avec copie des documents établissant les faits (photos, courriers échangés).
  4. Si la conciliation n’aboutit pas, saisissez la justice.

Prescription trentenaire

Il existe certaines conditions dans lesquelles un arbre, même devenu trop grand ou gênant, peut être préservé :

  • s’il est démontré que l’arbre a dépassé la hauteur de 2 mètres depuis plus de 30 ans (arbre trentenaire élagage)
  • s’il s’agit d’une espèce rare et exceptionnelle protégée au titre de patrimoine local (on parle d'arbre remarquable)
Chêne_tricentenaire_de_Waldweistroff

Le chêne tricentenaire de Waldweistroff

Au-delà de la réglementation stricto sensu, vos arbres peuvent gêner vos voisins pour d’autres raisons : perte d’ensoleillement, obstruction des gouttières, feuillages dans la piscine, racines menaçant une allée…

Pour obtenir gain de cause devant la justice, le voisin devra prouver qu’il s’agit d’un trouble de voisinage « anormal ». Le recours à un huissier de justice s’imposera.

L'élagage est-il à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Ultimement, ce sera toujours le propriétaire d’un terrain qui sera responsable en cas de dégâts occasionnés par un défaut d’élagage.

Aucune plainte ne peut être déposée contre le locataire du terrain concerné par une personne qui juge que la haie du voisin envahissante ou qu’il y a un arbre dangereux en limite de propriété.

En règle générale, il est admis que :

  • La responsabilité de l’élagage « normal » des arbres et arbustes pèse sur le locataire occupant au même titre que l’entretien de la pelouse, des allées et du jardin en général.
  • La responsabilité d’un débroussaillement ou élagage « exceptionnel » incombe au propriétaire.

Un locataire qui ne s’occupe pas de l’entretien de son jardin peut subir une retenue, partielle ou totale, sur son dépôt de garantie restitué après avoir quitté les lieux.

Le propriétaire n’a pas le droit de facturer en charge locative récupérable pour les frais d’élagage.

La réglementation arbre sur voie publique ou à proximité des infrastructures

elagage arbre electricité

L’élagage à proximité d’une route ou d’une ligne électrique n’est pas sans danger (électrocution, circulation…)


Il est conseillé, pour un élagage proche d’une infrastructure ou voirie, de contacter le gestionnaire qui en est responsable. Dans certains cas son autorisation de procéder est d’ailleurs obligatoire.

Types d'infrastructures publiques

Règles de plantation et d'élagage

Routes nationales, voies communales

2 mètres en bordure des routes pour les plantations qui dépassent 2 mètres de hauteur et 0,5 mètre pour les autres.

Près des voies publiques ou à l’approche des traversées des voies ferrées

La hauteur des haies ne peut pas excéder 1 mètre au-dessus de l’axe des chaussées sur une longueur de 50 mètres comptée de part et d’autre du centre de ses embranchements.

Les arbres, branches et racines qui avancent sur les routes doivent être coupés à l’aplomb des limites par les propriétaires des arbres.

Chemins ruraux

Sans condition de distance.

Les arbres, branches et racines doivent être élagués par leurs propriétaires de manière à sauvegarder la commodité du passage et conserver le chemin.

Voies ferrées

6 mètres minimum de l’emprise SNCF pour les arbres dont la hauteur dépasse 2 mètres et 2 mètres de la limite de l’emprise SNCF pour ceux inférieurs à cette taille.

Lignes téléphoniques

Pas de condition de distance, mais les plantations ne doivent pas gêner ou compromettre le fonctionnement des lignes téléphoniques.

Lignes électriques aériennes

Le concessionnaire doit couper les arbres et branches à proximité de l’emplacement des lignes aériennes d’électricité et les branches qui pourraient occasionner des avaries aux ouvrages.

Les frais liés au maintien des distances de sécurité sont à la charge d’EDF et de RTE.

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

Haie mitoyenne entre voisins : quelle réglementation ?

reglementation haie

La haie mitoyenne est l’origine de conflits entre voisins : soit parce qu’elle est trop haute ou envahissante, soit parce qu’elle est mal taillée, soit parce qu’elle est taillée au mauvais moment…

Si les relations sont tendues, il convient de se fier à la réglementation haies voisinage pour régler toute forme de litige portant sur sa plantation ou son entretien.

Haie mitoyenne : définition

D’un point de vue juridique, une haie mitoyenne est une haie qui délimite physiquement la séparation entre deux propriétés.

Une haie est mitoyenne :

  • Soit parce qu’elle a été entretenue à frais communs pendant plus de 30 ans
  • Soit parce que la mitoyenneté fait l’objet d’un acte notarié fourni au moment de l’achat du terrain
  • Soit parce que la mitoyenneté fait l’objet d’un acte privé signé par les voisins 

Il est possible de renoncer à la mitoyenneté d’une haie, en adressant une lettre recommandée avec accusé de réception à son voisin et en faisant réaliser un acte notarié.


Qui peut faire quoi ?


Le copropriétaire d’une haie mitoyenne peut la détruire jusqu’à la limite de sa propriété et faire construire un mur à ses frais sans exiger une participation ni l’accord du voisin.


Le voisin, s’il n’est pas propriétaire de la haie, n’a pas le droit d’en couper les branches qui dépassent de son côté. Il doit demander au propriétaire de la haie de le faire.


Le voisin a le droit de couper les racines gênantes.


Le voisin a le droit de consommer les fruits tombés chez lui, mais pas de les cueillir sur la haie.

Haie entre voisins : qui est responsable de la taille ?

La responsabilité de l’entretien d’une haie mitoyenne repose sur les deux parties : chacun doit tailler son côté de la haie.

Toutefois nous vous conseillons de procéder en bonne entente avec votre voisin pour tailler les deux côtés au même moment, et ainsi limiter les frais ainsi que les traumatismes infligés aux végétaux lors d’un élagage par exemple.

Taille de haie entre voisins : ce que dit la loi


Il existe plusieurs cas de figure relatifs à la jurisprudence haie mitoyenne et plus largement à la réglementation taille des haies :

  • Dans un lotissement : c’est le cahier des charges du lotissement et la réglementation qui lui est propre qui vont déterminer très clairement les espèces végétales qui peuvent être plantées, les distances de plantation très précises et qui sera en charge.
  • Dans une location : c’est le propriétaire qui est en charge légalement mais le locataire doit l’entretenir tous les ans, dans le cadre d’un entretien courant et normal.
  • En l’absence de conditions locales particulières : s’appliquent les dispositions sur la haie mitoyenne, Code civil : articles 671 à 678.
  • Dans certaines zones fortement urbanisées : votre mairie saura vous renseigner sur la réglementation et les usages locaux en vigueur .

Quels sont les recours si votre voisin ne taille pas sa haie ?

Il existe plusieurs recours face à un voisin récalcitrant qui refuse ne prend pas le temps de tailler sa partie de la haie mitoyenne, ou dont la haie privée présente des menaces avérées pour vos infrastructures.

reglementation haie

Mais seul un défaut d’entretien présentant un danger avéré ou un non-respect des limites de plantation peut faire l’objet de poursuites. Pas la hauteur.

Vous n’avez pas le droit de tailler vous-même la haie du côté de votre voisin ! Mais vous pouvez toutefois demander un droit de passage chez le voisin pour tailler votre haie, par courrier recommandé.

Comment obliger un voisin à tailler sa haie ?

  1. Discussion orale
  2. Lettre recommandée avec accusé de réception
  3. Constat d’huissier avec photos pour prouver l’absence d’entretien
  4. Sommation par huissier de participer aux frais d’entretien ou d’abandonner la mitoyenneté
  5. Saisine du tribunal d’instance pour trancher le litige

Mon voisin peut-il m’obliger à élaguer ou couper lui-même ?

Il peut vous y obliger, mais pas le faire lui-même.

Quelles sont les obligations légales de l’élagage des arbres ?

Maintenir la sécurité des biens et personnes et s’assurer qu’aucune branche ne puisse occasionner de dégât.

Comment élaguer un arbre près d’une ligne haute tension ?

Toute intervention à proximité d’une ligne électrique doit être réalisée après l’autorisation d’ERDF, pour des raisons évidentes de responsabilité en cas d’accident mortel.

Quelle est la hauteur réglementaire d’une haie entre voisins ?

Hauteur de la haie mitoyenne : la loi n’impose aucune hauteur légale des haies entre voisins ni condition particulière de taille de haie.

Interdiction de taille de haie : elle est interdite entre le 1er avril et le 31 juillet.

Distance de plantation : la haie entre voisins (comme les arbres et arbustes sur une propriété) composée de végétaux supérieurs à 2 m de hauteur (du sol à la pointe de l’arbuste le plus haut de la haie) doit être plantée à une distance minimale de 2 m de la limite de propriété, et à une distance minimale de 0,50 m si leur hauteur est inférieure à 2 m.

Donnez-nous votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. 

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}