Créer et aménager un micro jardin de ville : guide 2021

Comment faire un petit jardin peut parfois être un vrai casse-tête pour ceux qui ont à aménager un petit jardin en longueur ou à créer l’aménagement de petit jardin avec terrasse dans une poignée de mètres carrés.

Or, le jardinage n’est plus l’apanage de la campagne et des grands terrains.

Découvrez sur cette page comment aménager un micro jardin de ville : quelles plantes, quels contenants, la réglementation, les astuces en trompe l’œil…

micro jardin de ville

Définition du micro jardin de ville

De plus en plus de gens souhaitent se reconnecter avec la terre, quel que soit l’espace disponible.

On le sait, dans les zones urbaines, le mètre carré est devenu une denrée rare. A fortiori s’il n’est pas construit !

Alors les citadins se tournent de plus en plus vers le micro jardin, ou jardin de ville par définition. Parce que c’est agréable, et parce que c’est utile !

Un micro-jardin est un jardin hors-sol, cultivé sur un balcon ou une terrasse, voire en intérieur.
Un micro jardin peut aussi être un jardin de pleine terre, mais très petit : quelques mètres carrés seulement.

Créer un petit jardin permet de produire des légumes frais et de qualité pour sa propre consommation. Il permet également de décorer avec des fleurs aux parfums agréables sa terrasse, d’avoir un brise vue naturel pour se cacher du vis-à-vis en fleurs ou en arbustes, et de faire pousser des petits citronniers en ville !

Pour peu qu’on ait la main verte, le jardin urbain est à la portée de tout le monde.

Les micro jardins se sont révélés utiles dans une période de confinement : heureux celui qui produit ses propres tomates sans sortir de chez lui !

Cela dit le micro jardin n’est pas forcément potager : il peut aussi être purement ornemental, pour étendre un appartement ou une petite maison de ville sur l’extérieur avec un joli petit jardin.

Le jardin de ville est une initiative de plus en plus encouragée à l’échelle collective, avec de nombreux projets de micro jardinage participatif soutenus par les collectivités.

Ça et là les jardins de ville partagés… fleurissent !

micro jardin

Le phénomène s’explique par la nécessité économique, l’attrait du bio et du manger sain, le besoin de filières courtes, la nécessité pédagogique d’apprendre ces gestes aux enfants…

Le substrat est contenu dans des pots, bacs, jardinières et carrés potagers. Certains adeptes du recyclage sont même très créatifs puisqu’ils jardinent dans des caisses en bois, des palettes, des tiroirs, de vieux éviers en pierre, des sacs de riz… Du moment qu’ils s’adaptent à l’espace ! On voir même des jardins de ville verticaux, sur des murs végétalisés.

Quant au compostage qui sert à fertiliser le jardin de ville, il est fourni par des composteurs de cuisine pour les déchets alimentaires, ou des lombricomposteurs. Le thé de compost n’a plus aucun secret pour le jardinier urbain et son jardin autonome !

Un micro jardin bien entretenu a un rendement potager au m2 d’environ 200 tomates par an ! Bien plus que le plein sol. Pourquoi ? Parce que le rendement est optimisé et boosté, et qu’on peut se permettre d’« épuiser le substrat » sans risque, contrairement au jardinage de pleine terre sur lequel il faut pratiquer la rotation des cultures et maintenir l’équilibre des micro-organismes et des nutriments.

On sait aujourd’hui que pratiquement toutes les espèces et variétés maraîchères peuvent être cultivées dans un micro-jardin. Et que certaines plantes, comme les aromatiques, s’y plaisent davantage. Alors que pour les arbustes et plantes en pot, être posés sur une terrasse ou sur le sol, ça ne change pas grand-chose tant que l’exposition, l’ensoleillement, l’arrosage, les soins et le substrat sont les bons !

Autour du micro-jardin se produit un phénomène intéressant : on invite le retour de la nature en ville, on plante de l’eucalyptus ou du géranium contre les moustiques (on abandonne les pesticides), les bambous en pot remplacent le brise vue en toile plastique, et certains récupèrent même l’eau de pluie.

Le saviez-vous ?


La ville de Paris a mis en place depuis quelques années une Charte de végétalisation de l’espace public parisien, appelée «permis de végétaliser». 

Cette initiative vise à encourager le développement de la végétalisation du domaine public en
s’appuyant sur une forte implication des habitants.

La ville autorise ainsi toute personne qui le souhaite à végétaliser l’espace public : plantation d’arbres et arbustes, semis, etc. dans toutes les surfaces de terre disponibles sur la voie publique. La mairie fournit même aux intéressés un kit de plantation : terre végétale et graines.

Les éléments du micro jardin


Recyclage et upcycling : vieilles baignoires, baquets, machines à laver… Tout ce qui peut contenir de la terre est utilisé.

Mur végétal ou jardin vertical : qu’il contienne des légumes, des petits fruits, des mousses et lichens ou des orchidées et filles de l’air. Le jardin se verticalise, sur les murs, dans des poches de culture, dans des suspensions, sur des colonnes de plantation…

Lampe de culture : pour ceux qui n’ont pas de balcon à leur disposition, ces dispositifs recréent les conditions de lumière et de chaleur nécessaires au développement des végétaux, pour faire un micro-jardin intérieur.

Placez un
bac de récupération des eaux ou une soucoupe sous chaque support. Le principal risque du jardin de ville est l’eau. Les infiltrations peuvent créer des problèmes ! Vous devez vérifier que la dalle de votre balcon ou terrasse est parfaitement étanche.

Utilisez des
billes d’argile ou de pouzzolane, pour alléger vos supports de culture. On trouve également du terreau léger, spécial terrasses et balcons.

Le micro jardin : où et pour qui ?

Un micro jardin de quelques mètres en bas de chez vous ? Qu’à cela ne tienne !

L’aménagement d’un micro jardin est une question d’organisation. On a déjà vu en ville des paradis exotiques pousser dans moins de dix mètres carrés !

Il n’y a pas de surface minimale : le moindre nid de poule ou muret fera l’affaire.

Terrasse, balcon, toit d’immeuble, arrière-cour, cour intérieure : tous les espaces « perdus » en ville sont bons pour le micro jardin.

La seule condition est un accès à une fenêtre, baie vitrée… ou à l’extérieur : il vous faut une source de lumière naturelle.

Côté budget, il est tout à fait possible de faire l’aménagement de petit jardin pour pas cher, à condition de faire preuve de créativité en recyclant des contenants et en récupérant des graines à la fin de l’été.

plan jardin de ville en longueur
plan jardin de ville en longueur

Avantages et inconvénients du jardin en ville

  • Autonomie alimentaire
  • Maintien des écosystèmes en ville
  • Bouffée d’air en cadre urbain
  • Permet de cultiver à peu près tous les végétaux, sauf les arbres
  • Cycle fermé de l’eau
  • Plait aux enfants
  • Permet aux personnes à mobilité réduite de jardiner
  • Apport de fraîcheur en été
  • Réduit le vis à vis-à-vis
  • Embellit les façades
  • Permet d’avoir des espèces exotiques plus variées
  • Entretien simplifié
  • Économique
  • Non adapté pour subvenir aux besoins en légumes et fruits de plus de 3 personnes
  • Nécessité d’apporter de l’engrais bio ou du compost, il y a moins de nutriments que dans la pleine terre
  • Pas de problèmes de nuisibles et très peu de maladies
  • Arrosage plus fréquent

Les plantes pour petit jardin

accessoire pour jardin de balcon
plantes pour petit jardin

Arbres fruitiers nains : ils se développent très bien en bacs et ont une production très dense au mètre carré.
Bambous
Bonsais
Bruyères
Bulbes
Cactus
pour des compositions
Conifères nains
Cyprès
(vous les replanterez en pleine terre dans quelques années).
Érable du Japon
Filles de l’air
Fraisiers, parfaits pour un mur végétal
Graminées ornementales pour la déco.
Légumes perpétuels : chénopode, bourrache, consoude ou arroches.
Oeillets
Pâquerettes

Pensées
Plantes annuelles anti moustiques : géraniums, lavande…
Plantes aromatiques
Plantes exotiques à rentrer l’hiver
: bananier en pot, palmier, olivier nain, eucalyptus, mandarinier ou citronnier yuzu…
Plantes grimpantes : jasmin, chèvrefeuille, choisia…
Plantes mellifères pour les insectes : trèfle, bourrache, mélange de graines pour les abeilles ou bombes de graines.
Presque tous les légumes du potager : poivrons, laitues, courgettes, radis… Évitez les carottes et les pommes de terre, qui ont besoin de profondeur de sol.
Primevères
Renoncules
Sedums
Tomates cerises
 

Pas de plantes ou arbustes offrant une trop grande prise au vent !

16 idées d'accessoires pour votre jardin de ville

  • Des contenants légers ou de recyclage
  • Un tapis d’extérieur
  • Un carillon de jardin
  • Un petit hôtel à insectes
  • Un nichoir
  • Un abreuvoir pour les oiseaux
  • Un mini jardin zen japonais
  • Des petits tabourets de bois dans les coins
  • Une mini cabane à outils, certainement plus proche d’une caisse ou d’un coffre-banc.
  • Treillage pour plantes grimpantes
  • Une petite table bistrot pour profiter du petit déjeuner ou du thé sous la fraîcheur de votre oasis en ville.
  • Une pelle et une balayette pour nettoyer votre terrasse ou balcon.
  • Un voile d’ombrage pour protéger vos plantations du soleil trop agressif en été.
  • Un petit arrosoir sera utile pour faire les allers et retours depuis le robinet.
  • Trouvez un kit de mini outils de jardin, de taille à entrer facilement dans une caisse à outils.
  • Un lombricomposteur ou composteur de cuisine vous apportera le compost nécessaire, dans un espace compact.

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

Inspiration

  • Sur le célèbre Pinterest vous trouverez absolument toutes les tendances et idées, plan de jardin de ville, photos de petit jardin de ville et micro jardin : palette de plantes, commode à plantes, mini jardins de verre et terrariums, cadres végétalisés…
  • Depuis 2017, un « jardin perché » se visite sur le tout des Galeries Lafayette à Annecy. Les Jardins Perchés du Parmelan comptent plus de 8000 variétés de fleurs et herbes aromatiques.
jardin en palette

Comment créer un jardin de ville, étape par étape

  1. Choisissez l’emplacement : il vous faut de la lumière. Le reste s’aménage.
  2. En immeuble : vérifiez les règles de copropriété.
  3. Trouvez des supports de culture : verticaux ou horizontaux, en récupération…
  4. Posez-les sur des coupelles ou bacs de récupération de l’eau d’arrosage (pour arroser en circuit fermé).
  5. Pour l’arrosage, si vous n’avez pas de point d’eau à proximité, montez un système de récupération de l’eau de pluie compact.
  6. Choisissez un substrat léger et adapté
  7. Accrochez et suspendez vos jardins verticaux (colonnes, pochettes en géotextile, murs végétalisés…)
  8. Si votre jardin de ville donne directement sur la rue, vous devrez limiter l’exposition aux particules polluantes : plantez en pot ou en pleine terre une haie assez haute afin de protéger vos cultures.
  9. Procurez-vous un set de jardinage urbain, compact et léger
petit jardin de ville

Comment agrandir un petit jardin ?

  • Utilisez un miroir sur le mur du fond pour l’effet trompe-l’œil.
  • Plantez serré, en jouant avec les contrastes de végétaux bas et trapus et de végétaux hauts et élancés.
  • Si vous faites une allée : jamais droite, en diagonale ou sinueuse.
  • Utilisez des couleurs froides (gris, vert, bleu) pour donner un effet optique de recul.
  • N’utilisez pas trop de matériaux différents.
  • Limitez le nombre de couleurs de vos fleurs.
  • Placez au milieu un objet qui attire le regard et le détourne du fond du jardin.
  • Composez un jardin en 3 dimensions, avec des pots sur plusieurs niveaux de hauteur.
  • Masquez les angles avec des plantes retombantes ou rampantes. 
  • Choisissez une couleur unie et claire pour le sol. Le blanc reflète la lumière et apporte le soleil.
  • Plantez du plus petit au plus grand (vers le fond du jardin)
  • Pour ne pas perdre trop d’espace avec les fauteuils ou bancs, placez-les dans les coins.

Quelle est la réglementation du jardin en ville ?

En copropriété, vérifiez que la végétalisation est autorisée si le balcon ou la terrasse sont des parties communes.
Demandez une autorisation écrite du syndic, avec la mention de la charge maximale supportée par votre dalle de terrasse/balcon.

Si votre micro jardin est mitoyen avec le voisin : pour les plantations ne dépassant pas les 2 mètres de haut, une distance minimale de 0,50 mètre doit être respectée. Pour les plantations dépassant 2 mètres, cette distance minimale passe à 2 mètres.

Vérifiez, sur une terrasse ou balcon, que le sol et les murs ne comprennent aucune fissure et demandez au syndic un certificat engageant une parfaite étanchéité de votre surface.

Prenez garde à la charge : la terre gorgée d’eau pèse très lourd. 1 mètre cube de terre pèse entre 1,2 et 1,3 tonne et qu’il est capable de retenir 70 kg d’eau ! Placez les bacs les plus lourds contre votre façade plutôt que vers la rambarde. 

Arrimez et attachez vos bacs pour éviter qu’ils ne tombent : vous êtes entièrement responsable en cas d’accident.

Prix d'un micro jardin

Voici quelques exemples de prix d’un micro jardin :

  • Armoire à jardiner : environ 50 €
  • Mini outils de jardinier : 8 € l’unité
  • Bac à plantes : à partir de 10 €
  • Pots pour plantes aromatiques : 25 €
  • Jardin vertical à trois étages : de 30 à 90 €
  • Jardinière de balcon : 15 €
  • Arrosoir 2 litres : moins de 5 €
  • Jardinière en toile polypropylène : de 70 à 100 €

Rares sont les jardins de ville qui auront besoin d’un architecte paysagiste ou d’un jardinier pour la conception et l’entretien.

Toutefois, sachez qu’il existe des paysagistes spécialisés dans les micro jardins : Balcoon ou Urban Green par exemple vous conseilleront pour aménager un petit jardin de 10m2 ou aménager un petit jardin de 20m2 (à partir de 1500 €).

Le micro jardin ne vous coûtera pas très cher. Tout dépend de l’esprit que vous voulez lui donner et du degré de sophistication de vos végétaux et contenants.