Racine envahissante : comment s’en débarrasser ?

Les racines sont à la fois les pieds, les poumons, le tube digestif et le cœur des arbres.

Elles sont autant utiles à l’arbre lui-même qu’au sol.

Alors a-t-on raison de tant se soucier des dangers d'une racine envahissante, plutôt que de la santé générale de nos arbres ?

Sont-elles la raison cachée et souterraine de tous les maux de nos fondations, canalisations et allées ?

Comment venir à bout de racines récalcitrantes et non désirées ?
Les réponses sur cette page.

racine envahissante

Comment poussent les racines ?

Les racines sont la partie souterraine des plantes et arbres.

Les seuls représentants du monde botanique à ne pas avoir de racines sont les mousses. Comme le tsillandia, qu’on appelle pour cette raison « fille de l’air ».

Le rôle des racines est de puiser l’eau et les nutriments dans la terre (grâce à leurs micro poils absorbants). Puisque les plantes sont immobiles, ce sont leurs racines qui se déplacent pour aller chercher ce dont elles ont besoin.

Les racines servent également de réserve de nutriments pour les plantes lorsque leurs parties aériennes hivernent.

Les racines ancrent les végétaux fermement au sol (un arbuste avec peu de racines ou un arbre à faible racine résistera mal au vent) et protègent l’humus contre l’érosion. Elles forment un « filet » solide qui retient les talus, les terrains en pente, etc.

Par ailleurs, de nombreuses racines sont comestibles : les carottes, les betteraves, le céleri, le gingembre, le radis, les salsifis, le panais… 

Il existe d’autres racines, que nous ne considérons pas comme des légumes, mais qui restent comestibles pour la faune.

Différents types de racines

types de racines

Il y a plusieurs types de racines :

  • les racines adventives (se forment partir d’un nœud, directement sur la tige du plant)
  • les racines aériennes (orchidées par exemple)
  • les racines contreforts (surtout chez les arbres tropicaux)
  • les racines crampons (lierre)
  • les racines fasciculées (faisceau de racines sans racine principale)
  • les racines lianes
  • les racines pivotantes (une racine principale et verticale qui s’enfonce, et des racines latérales qui se développent comme une « vis »)
  • les racines traçantes (elles se développent horizontalement, de manière souterraine ou de surface, donnant naissance de nouvelles tiges et de nouvelles plantes qu’on appelle rhizomes ou turions. C’est grâce à cela qu’on peut bouturer les plantes de ces espèces.)
  • les racines ventouses

Les racines continuent de pousser pendant toute la vie du végétal.

Certaines racines exceptionnelles peuvent atteindre plus de 30 mètres de long.

Le saviez-vous ?

Selon certains scientifiques, les arbres et les plantes utiliseraient leurs racines pour communiquer entre eux !

Quels sont les dangers des racines envahissantes ?

Bien que l’on pointe souvent du doigt les racines d’arbres provoquant des dégâts dans les cas de fondations endommagées ou de canalisations percées, elles ne sont pas seules responsables.

Les racines grossissent et s’étendent, oui, mais il est rare qu’elles aillent volontairement vers un obstacle.

Inutile par exemple de blâmer les racines d’un tilleul contre les fondations : celles-ci se développent verticalement...

Racines contre fondations

supprimer racine

Selon une croyance populaire : les racines sous souterraines seraient proportionnelles à la partie aérienne d’un arbre (comme un iceberg !). Cela n’est pas tout à fait vrai et dépend des espèces. 

Généralement, il est raisonnable d’estimer que le développement sous-terrain des racines occupe au minimum la surface en largeur du houppier de l’arbre. Inutile donc de planter votre peuplier à 30 ou 40 mètres de la maison ! 

La majorité des racines d’arbres ne descend pas plus bas que 1,50 m de profondeur. Si les fondations de votre maison sont construites à plus de 1, 50 m de profondeur, comme c’est la règle, vous ne risquez rien.

Les racines ligneuses sont les racines les plus « dangereuses », car elles sont coriaces. Mais encore une fois, en respectant la distance de plantation minimale de 3 mètres, il n’y a quasiment aucune chance que les racines n’entrent en contact.

Racines contre canalisations

racines dans canalisations

Les autres racines pouvant poser problème sont les racines fines. À cette taille, elles sont molles et souples, leur texture est proche d’un tissu gélatineux. Elles pourraient facilement pénétrer à l’intérieur d’une fissure existante sur une canalisation, attirées par la terre humide à cause de l’eau qui a fui. En grossissant, avec le temps, elles deviendront ligneuses et finiront par boucher la canalisation

Le problème devient encore plus regrettable lorsqu’il s’agit d’une piscine enterrée. Une fuite dans le liner, une dalle béton fissurée…

Encore une fois, un bon entretien des canalisations et une pose dans les normes et règles de l’art éviteront cet inconvénient.

Assèchement du sol

L’assèchement des terres argileuses engendre des crevasses parfois profondes. Ces poches d’air peuvent créer un stress mécanique sur les fondations d’un bâtiment.

Il est vrai que les arbres, comme la pelouse, contribuent à l’assèchement des sols argileux en en puisant l’eau. Mais les arbres et leurs racines sont indispensables pour drainer le sol lors de gros orages, ou retenir les glissements de terrain.

Pour cette raison, les terres argileuses doivent être plantées en fonction de leur capacité d’hydratation, et arrosées régulièrement.

Racines sous les allées et terrasses

racine fissure

Avec le gel-dégel de l’eau contenue dans le sol pendant l’hiver, celle-ci créer des altérations de l’asphalte (nids de poule par exemple).

Il se peut donc que les racines réussissent à se frayer un chemin dans cet espace.

Les racines n’ont pas créé ce problème. Elles en ont simplement profité en faisant preuve d’opportunisme.

Choisissez un revêtement adapté et poreux, d’une épaisseur suffisante, et le gel-dégel causera moins de problèmes.

5 éléments à retenir

Pour éviter ces désagréments, nous vous rappelons quelques règles :

  • Respectez une distance minimale de 3 mètres entre l’arbre que vous plantez et le bâti. 5 mètres si c’est une variété de taille XL à maturité.
  • Creusez vos fondations à une profondeur minimale de 1,50 mètre.
  • Ne plantez pas autour d’une piscine.
  • Entretenez vos canalisations.
  • Pour vos terrasses ou allées, utilisez un matériau bien compacté et suffisamment épais et poreux.

Les arbres à racine envahissante

Certains végétaux sont connus pour avoir des racines plus problématiques que d'autres. 

racines de bambou

Les racines de bambou sont inarrêtables

Quels sont les arbres à racines envahissantes à ne pas planter ?

  • L’aliante : la moindre branche tombée à terre va très rapidement développer des racines profondes.
  • Le bambou : le bambou est connu de tous les jardiniers pour sa forte capacité de colonisation et ses rhizomes aussi nombreux que coriaces.
    Les rhizomes traçants du bambou poussent en paquets et sont très difficiles à contenir, encore plus à couper.
    Lorsque des bambous sont installés, il est presque impossible de les déraciner complètement.
    Qui plus est, les turions pointus et durs des bambous, qui sortent du sol, sont coupants. Ils peuvent faire très mal si on marche ou tombe dessus.
  • L’érable argenté : racines profondes et coriaces, et racines peu profondes qui remontent à la surface du sol.
  • Le mûrier platane : les racines de platane sont très développées en largeur.
  • L’orme : racines gourmandes en eau et attirées par les canalisations.
  • Le peuplier : racines peu profondes, mais envahissantes et à la croissance ultra rapide, comme les racines du frêne.
  • Le saule : racines très gourmandes en eau et agressives. Elles se dirigeront vers les canalisations, les fosses septiques et les égouts.
  • Le vinaigrier : système racinaire vigoureux et envahissant, avec pousse de rejets très rapide.
Peut-on planter des arbres aux racines envahissantes ?


Oui, vous êtes chez vous ! Mais ne les plantez jamais à moins de 7 mètres de vos fondations et laissez-leur entre 7 et 15 mètres d’espace jusqu’aux ouvrages enterrés et canalisations. Plus, c’est mieux !

Comment éviter la prolifération des racines ?

Tailler un arbre ne limitera en rien le développement de ses racines ! Au contraire, certaines espèces se défendent parfois en sur développant leurs racines s’ils sont victimes d’attaques dans leurs parties aériennes.

La seule façon de « contrôler » le développement racinaire est l’écran anti racines.

Installer un écran anti racines (barrière à rhizomes)

barrière à racines
écran à racine

Les barrières anti-racines existent en métal, fibre de verre ou plastique anti corrosion.

Préférez un matériau perméable à l’eau (en « filet » ou en « grille ») : les barrières perméables anti racines en polypropylène rigide ont des dispositifs réputés étanches aux racines, qui ne pourront pas les traverser, mais qui laissent l’eau souterraine s’écouler normalement..

Si l’arbre est déjà planté : 

  1. Creusez une tranchée d’au moins 60 cm de profondeur dans un périmètre de 2 mètres autour de l’arbre.
  2. Déposez la terre déblayée sur une bâche, pour pouvoir la récupérer ensuite plus facilement que dans la pelouse.
  3. Avec une pioche, creusez et exposez le maximum de racines visibles dans votre tranchée.
  4. Avec une hache, une scie ou une tronçonneuse (attention aux cailloux), coupez toutes les racines que vous voyez et dégagez intégralement la tranchée.
  5. Posez vos plaques d’écran anti racines dans la tranchée, sur le bord le plus éloigné du tronc.
  6. Remplissez votre tranchée avec les pierres et roches en premier (ou une couche de cailloux) et la terre préalablement retirée.
  7. Tassez régulièrement.

Au moment de la plantation :

  1. C’est le meilleur moment pour placer votre écran anti-racines : cela évitera de blesser de et traumatiser l’arbre.
  2. On conseille généralement de poser un écran anti racine de la longueur du diamètre supposé de l’arbre à maturité et de 60 cm de hauteur minimums, plus 5 à 10 à cm de dépassement au-dessus de la surface du sol.
  3. Avant de planter : ameublissez le sol sur au moins 3 fois la largeur et la hauteur de la motte racinaire. Cela encouragera l’arbre à développer des racines plus compactes.
  4. Posez vos plaques d’écran anti racines dans la tranchée, sur le bord le plus éloigné du tronc.
  5. Remplissez votre tranchée avec les pierres et roches en premier (ou une couche de cailloux) et la terre préalablement retirée.
  6. Tassez régulièrement.

Il est évident que tuer les racines, c’est tuer l’arbre. Vous lui retirez son organe vital.


Ne procédez à la destruction des racines que si l’arbre est condamné ou abattu.


Si vous ne voulez pas le tuer, optez plutôt pour le contrôle du développement des racines avec une barrière.

Comment détruire des racines d’arbustes ?

Le destructeur de racines chimique

Comment tuer les racines d’un arbre coupé ? Comment détruire une souche d’arbre chimiquement ?

Les herbicides chimiques semblent a priori être la méthode la plus facile pour se débarrasser des racines, mais sachez toutefois que l’herbicide sera transmis aux végétaux alentour.

Vous risquez de tuer tous les arbres du périmètre, surtout si vous utilisez un produit puissant.

Le glyphosate est l’herbicide utilisé à cette fin. Son utilisation est en cours d’étude pour un projet de loi visant son interdiction. Source  AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉCONOMIQUES SUR LA PROPOSITION DE LOI demandant l’interdiction du glyphosate (n° 1560)

On ne rappellera jamais assez que le glyphosate est toxique et dangereux pour les humains, les animaux, la flore, et tout notre écosystème en général…

Pourquoi faut-il dessoucher ?

Une fois que l’arbre est mort et abattu, le processus de décomposition lente est commencé. Mais il prendra des années, pendant lesquelles des champignons, nuisibles et maladies seront tentés de se développer sur place.

Lorsque vous dessouchez, vous devez retirer toutes les racines, jusqu’à la dernière.

Ce travail peut être particulièrement laborieux, surtout si l’arbre était de gros volume.

Comment retirer les racines (dessoucher) ?

supprimer racine

Une fois que l’arbre est mort et abattu, le processus de décomposition lente est commencé. Mais il prendra des années, pendant lesquelles des champignons, nuisibles et maladies seront tentés de se développer sur place.

Lorsque vous dessouchez, vous devez retirer toutes les racines, jusqu’à la dernière.

Ce travail peut être particulièrement laborieux, surtout si l’arbre était de gros volume.

À la main :

  1. Creusez le sol autour de votre arbre, en dégageant les grosses racines. Pour la distance de dégagement, multipliez le diamètre du tronc par 8… pour commencer !
  2. Rincez au jet d’eau pour mieux dégager les racines.
  3. Coupez les racines visibles à l’aide d’une scie ou d’une hache.
  4. Assurez-vous de retirer toutes les racines restées en terre.
  5. Vous ne réussirez pas à supprimer des racines en les brûlant. Elles sont trop humides.

Au treuil :

  1. Attachez la souche à un treuil solide et sécuritaire.
  2. Tirez doucement. Sortez la souche de terre lentement. Si vous tirez trop vite le treuil projettera en l’air une souche plus légère que prévue, et c’est l’accident assuré !

Le treuil ne suffira par pour les souches et racines des gros arbres.

À la dessoucheuse :

  1. Ce matériel est très dangereux et ne doit être utilisé que par des professionnels expérimentés.
  2. La dessoucheuse va rogner la souche, mais il restera des racines en terre, vous devrez finir le travail manuellement à la pioche pour tout nettoyer.
  3. À la fin des opérations, laissez sécher le trou à l’air libre au moins 1 mois avant de remplir de terre. Pulvérisez du fongicide au besoin.
  4. Ne replantez rien tout de suite, attendez plusieurs mois pour vérifier que la terre soit saine.

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

Comment faire pourrir les racines d’un arbre ?

Le sel d’Epsom est du sulfate de magnésium, largement utilisé au potager pour apporter des vitamines aux plantes.
Comme tout produit « naturel », c’est la dose qui fait la nocivité, ou non.

On peut utiliser le sel d’Epsom pour faire pourrir les racines d’un arbre. Sachez toutefois que pour être efficace, le traitement va devoir durer plusieurs mois. Vous n’aurez pas de résultat immédiat.

Attention : ne pas confondre sel d’Epsom et sel de table. Le sel de table va rendre votre sol stérile !

Avec le sel d’Epsom, le sol autour de la souche n’est pas alterné (à condition de ne pas déborder).

tuer les racines
  1. Percez des trous profonds dans la souche à l’aide d’une perceuse à grosse mèche longue.
  2. Répartissez les trous sur toute la surface de la souche.
  3. Dégagez autour de la souche et percez des trous dans les plus grosses racines de surface.
  4. Remplissez tous les orifices de sel d’Epsom et bouchez-les avec de la cire ou de la paraffine.
  5. Recouvrez ensuite la souche d’une bâche noire imperméable, pour la priver d’eau et de soleil (cela évitera le recépage).
  6. La souche va se décomposer en quelques mois. Dès qu’elle sera suffisamment fragilisée, vous pourrez piocher ou utiliser une hache pour découper la souche.

Prix pour détruire les racines envahissantes

Le prix d’un écran anti racines se situe entre 1,50 et 2 € le mètre linéaire. Vous serez facturé de 50 à 500 € par un élagueur ou une entreprise de débroussaillage, selon la taille de l’arbre.

Pour dessoucher et tuer les racines d’un arbre, si le temps presse, vous aurez le choix entre la méthode manuelle pour les petits sujets, et l’intervention d’un pro pour les grands sujets. Celui-ci utilisera une rogneuse (dessoucheuse).

Comment se débarrasser des racines de bambou ?

Les bambous plantés dans votre jardin vont rapidement évoluer en tapis de rhizomes dangereux et de racines traçantes. Ils vont proliférer rapidement et devenir incontrôlables.

Pour affaiblir les rhizomes des bambous, ou vous débarrasser des rejets d’arbres envahissants, vous aurez un travail long qui consistera à couper systématiquement toutes les parties aériennes, régulièrement, jusqu’à ce que les rhizomes s’affaiblissent.

  1. Débroussaillez toutes les semaines après avoir fait le premier nettoyage à la scie et au sécateur.
  2. Après chaque débroussaillage, inondez le sol pour asphyxier les rhizomes.
  3. À l’automne, utilisez une pioche pour déterrer les rhizomes. Renouvelez ces opérations autant que nécessaire.
  4. Si l’opération vous effraie, louez une pelleteuse, et creusez !
  5. Placez ensuite un écran anti rhizomes (barrière à racines) à 60 cm sous la surface. Selon nos indications. 
  6. Choisissez un écran aussi épais que possible, le bambou est perforant.

    Les bambous devraient toujours être plantés en bac et jamais en pleine terre.

A-t-on le droit de détruire les racines de l’arbre du voisin, en limite de terrain ?

Vous n’avez pas le droit de tailler les branches d’un arbre voisin débordant sur votre terrain (vous devez demander au propriétaire de le faire), mais vous avez le droit d’en couper les racines (!) sur votre propriété.

Sachez toutefois que si couper les racines de l’arbre de votre voisin entraîne la mort de l’arbre, vous pouvez être poursuivi et devoir des dommages et intérêts.

Comment enlever des racines qui ont bouché les canalisations ?

Si des racines ont gagné vos canalisations, faites intervenir une entreprise pour nettoyer mécaniquement vos tuyaux.

Le professionnel devra également soit remplacer, soit renforcer l’ouvrage pour éviter de nouvelles pénétrations.

’installation d’une doublure demande moins de travaux, mais le remplacement complet pourrait revenir moins cher.