Guide de la greffe d’arbre

La greffe des arbres est un geste technique, qui consiste à reproduire artificiellement un arbre.

Dans le cours normal des choses, les arbres se reproduisent naturellement par semis volontaires, ou par voie sexuée (les fleurs sont fécondées par les insectes, oiseaux, mammifères, vent, pluie…) qui vont produire des graines qui seront dispersées. Ils peuvent également faire des rejets (sur une souche coupée par exemple).

Or, en botanique, pour sauver, pour renforcer ou pour multiplier un arbre plus rapidement, on recourt à la greffe.

Cette méthode de multiplication, dont la technique a été améliorée avec l’expérience, présente de nombreux avantages. Mais également quelques inconvénients.

Pour tout savoir sur la greffe d’arbre, voici notre guide complet : méthode, techniques, calendrier...

greffe arbre

En quoi consiste une greffe d'arbre ?

En botanique, la greffe est un mode de reproduction utilisé soit pour la multiplication d’une essence, soit pour son amélioration, soit pour sa sauvegarde.

La greffe d’arbre est un geste technique de botaniste qui consiste à implanter dans un porte-greffe ou bourgeon ou greffon prélevé sur un autre arbre. Ainsi, le greffon va s’unir avec son nouveau support et continuer son développement.

Le principe remonte très loin en arrière, on trouve des manuels de greffage de plantes chez les civilisations chinoises, grecques et romaines de l’antiquité.

rejet souche arbre

Dans la nature, multiplication par rejet sur une souche

Les techniques de greffe des arbres

Le but de la greffe est de souder greffon et porte-greffe et d’établir la circulation de la sève entre les deux.

La réussite de la greffe dépend de l’aptitude des tissus à cicatriser. Exactement comme dans une greffe d’organes en chirurgie ! Seule la circulation de la sève permettra de produire de nouveaux tissus.

Voici les principales techniques de greffe utilisée sur les arbres :

greffe arbre couronne

Greffe en couronne

greffe arbre écusson

Greffe en écusson

greffe anglaise arbre

Greffe à l'anglaise

  • La greffe en couronne est utilisée pour revigorer les plantes à faible productivité. Attention aux arbres fruitiers : elle ne fonctionne que sur les arbres à fruits à pépins.
  • La greffe à l’anglaise est très facile, mais suppose que le porte-greffe et le greffon fassent le même diamètre et qu’il soit inférieur à 5 cm.
  • La greffe par approche est inspirée de la forme spontanée de greffe entre deux arbres, lorsque deux arbres poussent l’un à côté de l’autre et finissent par s’unir par les racines.
    On recourt à la greffe par approche en utilisant des arbres « voisins » dans le cas de greffes difficiles. On l’utilise principalement pour les conifères d’ornement, les camélias et les magnolias. Il s’agit d’inciser les eux branches en contact et de les ligaturer ensemble.
  • La greffe en fente se fait sur les arbres fruitiers à pépins. C’est la plus facile à effectuer, idéale donc pour débuter. Elle implique cependant de fendre le porte-greffe, ce qui revient à une petite mutilation.
  • La greffe en pont est la technique utilisée pour réparer les blessures des arbres.
  • La greffe en écusson se pratique sur les fruitiers à noyau. C’est la plus douce et la moins invasive des techniques de greffage. Lorsque le greffon (bourgeon) contient un lambeau d’écorce, on parle de greffe en écusson.

Greffe ou bouture ?

La bouture est réalisée sur un substrat minéral (terre, terreau…)
Pour faire une bouture, on utilise un rameau qui permet d’obtenir un plant.

Elle est beaucoup plus facile à réussir et de nombreux jardiniers amateurs se lancent. Elle  est cependant plus lente, et toutes les espèces végétales ne se bouturent pas.

La greffe est effectuée sur un substrat végétal.
Pour faire une greffe, on peut prélever 4 ou 5 greffons sur un seul rameau, qui se transformera en autant de plants.

Le greffage est un geste maîtrisé par les professionnels et pépiniéristes, qui demande de bonnes connaissances et de bons outils. Il permet une production plus rapide et une expérimentation génétique plus riche.

Pourquoi greffer un arbre ?

Les avantages de la greffe d’arbre

La greffe de plantes, de fleurs ou la greffe arbre fruitier présentent plusieurs intérêts.

En greffant, on associe les qualités du porte-greffe à celles du greffon, pour leur complémentarité.

On obtient alors :

  • la multiplication des arbres ou fleurs
    Il est infiniment plus rapide de greffer que de semer et d’attendre qu’une graine ne germe et se développe à maturité
  • des végétaux mieux adaptés au sol et au climat local
  • des végétaux plus vigoureux
    L’un des exemples les plus parlants de l’intérêt de la greffe est qu’elle a permis de sauvegarder des cépages traditionnels français en les greffant sur des plans américains, et sauvant ainsi ce précieux patrimoine qui sans cela aurait été ruiné par le phylloxéra.
  • des fruits sélectionnés et de nouvelles variétés
    Notamment dans la production de fruits, la greffe greffe d’arbre fruitier est le fondement de la production de nouvelles espèces très utilisée pour multiplier les variétés d’arbres fruitiers (poires, pommes, a grumes) par croisement génétique. On obtient des fruits plus gros, plus sucrés. On le fait également beaucoup pour les fleurs, rosiers en particulier. 

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

Les risques de la greffe d’arbre

La greffe d’arbre n’est pas pour autant dénuée de risques.

À commencer par l’ espérance de vie, qui diminue significativement dans le cas d’une greffe (plutôt que dans le cas de la croissance naturelle, de la graine à l’arbre). Un pommier semé peut vivre jusqu’à 300 ans. Un pommier greffé 80 ans dans le meilleur des cas.

On estime que l’absence de reproduction sexuée fait perdre au végétal ses atouts (appauvrissement génétique). Cette homogénéisation et la perte de variété génétique contribueraient notamment à la perte de résistance contre les maladies.

Par ailleurs de nos jours les arbres, greffons ou porte-greffe, sont de plus en plus issus de cultures industrielles et d’un nombre limité de producteurs. Le risque à terme est un patrimoine génétique uniformisé.

La greffe est également source d’introduction et diffusion de pathogènes.

Banques de gènes


La seule solution pour lutter contre les divers risques de la greffe systématique des arbres (fruitiers notamment) est de conserver des banques de graines (appelées banques de gènes).

Le matériel nécessaire à la greffe

couteau greffoir
  • Greffoir à écussonner (ou écussonnoir)
    Le greffoir est une sorte de petit couteau spécial greffe, très tranchant.
    On l’appelle aussi serpette en raison de la forme courbée de la lame.
  • Désinfectant
    Tous les outils de greffage doivent être soigneusement désinfectés pour ne pas transmettre de maladies ou spores entre les végétaux.
  • Scie, sécateurs
    Une scie à main ou un sécateur peuvent être utiles pour préparer le porte-greffe.
  • Bande à greffer, teflon, raphia,
    Ils serviront de ligature pour tenir ensemble le greffon et le porte-greffe jusqu’à soudure naturelle.
  • Cicatrisant ou mastic à greffer
    Il est impératif de couvrir par un engluement toutes les plaies, afin de faire barrière au dessèchement et à l’humidité et aux maladies.
    On utilise pour cela de la cire de greffage ou du mastic à greffer, et du cicatrisant pour arbre sur les autres parties qui auront pu être blessées pendant l’opération.

À qui confier une greffe d'arbre ?

Les professionnels qui sauront réaliser une greffe d’arbre sont :

  • les jardiniers
  • les arboriculteurs (ou sylviculteurs)
  • les pépiniéristes
  • les botanistes
  • les élagueurs

N’hésitez pas à contacter l’un d’eux si vous avez plusieurs greffes délicates à réaliser.

Guide de la greffe d'arbre, étape par étape

Peut-on réaliser une greffe d’arbre soi-même ? Oui, absolument, à condition de respecter la compatibilité des espèces, d’utiliser les bons outils, au bon moment, et de vous assurer de désinfecter tout votre matériel.

Voici comment greffer un arbre, avec les techniques de greffe les plus faciles.

Préparation du rameau pour le greffon

  1. Le greffon à reproduire se prélève sur une jeune branche (un rameau de l’année) bien vigoureuse et sans aucune trace suspecte de maladie. 
  2. Le mois idéal de prélèvement est le mois de janvier (la croissance est au repos). Prélevez le greffon idéalement tôt le matin (il sera plus riche en sève).
  3. Une fois prélevé, étiquetez votre rameau et enterrez-le horizontalement dans un mélange sable+tourbe, en botte entourée de linge humide ou dans un sac plastique noir. La température de conservation devra être de 3 à 5 degrés Celsius, et l’hygrométrie ambiante d’environ 95 %. Vous pouvez également planter votre greffon directement dans une pomme de terre.
  4. Vous le ressortirez pour greffe au printemps, en mars ou avril.
préparation greffon rameau arbre

Choisissez  une méthode de greffe 

Greffe en fente

Décapitez le porte-greffe là où le diamètre du tronc est d'environ 3 -5 cm. Fendez-le.
Choisissez un greffon à 2 ou 3 yeux, que vous taillerez en biseau.
Insérez le greffon dans la fente du porte-greffe.
Soudez l’ensemble.
Assurez-vous qu’aucune partie blessée ne reste à l’air libre, à l’aide d’un mastic à greffage.

Greffe en couronne

Rabattez la partie qui va servir de porte-greffe.
Supprimez les petites branches, et ne gardez que les branches charpentières, à 15 cm du tronc.
Attendez 2 mois après élagage pour la greffe.
Biseautez le rameau du greffon sur 2 ou 3 cm et incisez l’écorce à la verticale tout autour du porte-greffe sur 4 à 5 cm de profondeur.
Vous devriez avoir entre 3 et 5 incisions.
Insérez le greffon
Soudez l'ensemble.
Assurez-vous qu’aucune partie blessée ne reste à l’air libre, à l’aide d’un mastic à greffage.

Greffe en écusson 

À l’aide d’un greffoir, dessinez un T en épaisseur dans l’écorce du porte-greffe, sur une longueur de 3 cm.
Décollez l’écorce (surtout sans l’arracher).
Prélevez un œil du greffon.
Insérez dans l’écorce du porte-greffe en veillant à ce que l’écusson soit dans le bon sens.
Ligaturez en laissant l’œil à l’air libre
Quand la greffe aura bien pris (environ 30 cm de pousse sur le greffon) vous pourrez rabattre le porte-greffe au-dessus de la greffe.

Greffe à l’anglaise 

Taillez le porte-greffe et le greffon en biseau et mettez-les en contact de façon à n’obtenir qu’une seule tige.
Soudez l’ensemble à l’aide d’un lien flexible.
Assurez-vous qu’aucune partie blessée ne reste à l’air libre, à l’aide d’un mastic à greffage.

greffe par rapprochement

Comment savoir si une greffe a réussi ?

  • N'arrosez pas trop la greffe : le greffon serait rapidement noyé dans une trop grosse production de sève et finirait par pourrir.
  • Si, dans les 15 jours suivant la greffe de printemps, il n’y a pas de nouveau départ de bourgeon, la greffe est considérée comme un échec. Il se peut toutefois que des greffes repartent après plusieurs mois !
  • Aux débuts de la reprise d’une greffe, des rameaux vont pousser. Il faudra les couper rapidement, tout comme on le fait avec les rameaux « gourmands » des tomates. 
  • Faites la même chose avec les fleurs : un jeune greffon n’aura pas suffisamment d’énergie pour nourrir un fruit.
  • Si du raphia ou un lien quelconque a été utilisé pour ligaturer la greffe, il faudra rapidement le desserrer pour ne pas étrangler la circulation de sève dans la greffe. Pour remédier à cela, de nouveaux matériaux flexibles et biodégradables sont recommandés.
  • Renforcez la greffe avec une atèle si l’arbre est très exposé au vent.
  • Dans la première année de production, après une greffe d’arbre fruitier ne laissez pas des fruits trop nombreux ou trop gros « pomper » l’énergie du greffon. Au besoin, cueillez-les avant maturité : vous profiterez mieux de la fructification l’année suivante.

Quel est le prix d’une greffe d’un arbre par un professionnel ?

Comptez environ 25 € la greffe si vous avez plusieurs arbres à greffer, sinon le tarif horaire sera appliqué.

mastic greffe

Exemple de mastic à appliquer sur la greffe

Tableau de compatibilité greffe arbres

Dans le cas des fruitiers, la greffe est utilisée pour la multiplication des arbres fruitiers : celle-ci va produire de nouveaux arbres fruitiers dans un verger, en greffant des arbres à haute production sur des arbres de faible fructification.

ON GREFFE...
(Arbre fruitier à productivité élevée)

SUR...

(Arbre fruitier de faible fructification)

Pommier

Pommier franc

Doucin

Pommier paradis (ou pommier nain)

Poirier commun

Cognassier

Poirier franc

Poirier de Chine

Poirier à feuille d’amandier

Cormier

Aubépine

Cerisier

Cerisier franc

Cerisier Sainte-Lucie

Merisier

Abricotier

Prunier Sainte-Catherine

Prunier saint-julien

Prunier myrobalan

Abricotier franc

Pêcher franc

Amandier franc

Pêcher

Pêcher franc

Amandier franc

Prunier Saint-Julien

Prunier myrobalan

Prunier Damas noir

Le porte-greffe

Plusieurs facteurs vont déterminer le choix du porte-greffe :

  • Compatibilité
  • Vigueur
  • Adaptation au sol
  • Forme
  • Rapidité de la fructification
  • Résistance aux maladies.
greffe greffon porte greffe

Il faut savoir qu’on ne peut pas systématiquement greffer ensemble des variétés appartenant à la même espèce botanique. La réussite est dans les faits très fluctuante.

On peut également greffer ensemble deux espèces, mais uniquement dans un sens : poirier sur cognassier, cerisier sur prunus, lilas sur troène, mais pas l’inverse.

Certaines variétés d’arbres sont connues pour leur large compatibilité et sont souvent utilisées comme porte-greffe.

Certaines variétés d’arbres ne se greffent pas du tout, ou alors uniquement sur la même espèce (homogreffe)

D’autres tolèrent bien d’être greffées sur d’autres familles botaniques (hétérogreffe). On peut par exemple greffer du pommier sur du saule, du cerisier sur du peuplier ou du citronnier sur du poirier. Le résultat ne produira cependant pas nécessairement un fruit intéressant.

L’autogreffe quant à elle consiste à sauver un arbre qui a été cassé en greffant son rameau sur lui-même. Les autogreffes sont des greffes réalisées entre tissus provenant de la même plante (à la suite de la casse accidentelle d’un rameau par exemple).

L’arbre aux 40 fruits de Van Aken

van aken arbre
greffe prunier

Sam Van Aken est un artiste botaniste qui a mis au point à New York, par succession de greffes multiples, un arbre capable de produire 40 variétés de fruits à noyau du gène prunus (prunier), produisant de juillet à octobre.

Vidéo comment greffer un arbre fruiter

Calendrier de greffage des arbres fruitiers

Pour greffer un arbre fruitier, il faut respecter la bonne période afin d’obtenir des résultats satisfaisants.

Le greffage sera donc effectué en fonction du fruitier à greffer, sachant que chaque espèce a une méthode de greffe préférée.

Arbre fruitier

Période de greffage (Quand greffer ?)

Quelle technique de greffe ?

Abricotier

Avril

Août

Greffe à l'anglaise

Greffe en écusson

Cerisier

Avril

Septembre

Greffe à l'anglaise ou en fente

Greffe en écusson

Cognassier

Avril

Août

Greffe à l'anglaise ou en fente

Greffe en écusson

Noyer

Mars

Greffe en fente

Olivier

Mars

Septembre

Greffe en couronne ou en fente

Greffe en écusson

Oranger

Mai

Août

Septembre

Greffe en fente

Greffe en écusson

Pêcher

Août

Septembre

Greffe en écusson

Pommier

Mars à mai

Août à Septembre

Greffe en fente ou à l'anglaise

Greffe en couronne ou en écusson

Poirier

Mars à mai

Juillet à Août

Greffe en fente ou à l'anglaise

Greffe en couronne ou en écusson

Prunier

Mars à septembre

Greffe en fente

Quand greffer un abricotier en écusson ?

Au mois d’août.

Comment réussir une greffe sur un cerisier et quand ?

Idéalement, pour assurer sa greffe, il faut opter pour une greffe en fente ou à l'anglaise au mois d'août s'il est tempéré, ou en avril avec une greffe en écusson si les étés sont trop secs.

Donnez-nous votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. 

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}