Tout savoir sur les travaux de terrassement de jardin

On ne se lance pas dans les travaux de terrassement simplement armé d’une pelle et d’une pioche.

Il faut analyser le sol, déterminer le matériau de remblai à utiliser pour la stabilité des fondations.

Voici comment procéder pour terrasser votre jardin en toute sécurité.

terrassement de jardin

Quels sont les différents types de travaux de terrassement ?

À tort, la plupart des gens confondent « terrassement » et « construction de terrasse ».

En réalité, le terme « terrassement » englobe la construction de terrasse, mais aussi toute sorte d’opérations de nivellement en rapport avec le sol. C’est donc beaucoup plus que cela !

La définition en français du terrassement est précisément : « ensemble des travaux de fouille, de transport, d’entassement de terre, pratiqués pour modifier le relief d’un terrain, permettre de réaliser ou renforcer certains ouvrages. Ensemble des terres déplacées ou mises en place par ces travaux ».

Les principaux types de terrassement que l’on retrouve chez les particuliers sont donc :

  • le terrassement de jardin, afin de pouvoir planter un potager ou un verger ou de faire de l’aménagement paysager 
  • le terrassement de piscine, pour les piscines enterrées
  • le terrassement de maison ou terrassement de terrain, préalablement à la construction

Vous devez avoir recours au terrassement si votre terrain (à construire ou à aménager) contient une forte pente, des bosses, des irrégularités, des rochers qui dépassent, de vieilles fondations enterrées…

C’est-à-dire chaque fois que la topographie du sol et le nivellement posent un problème.

nivellement

Le terrassement va vous permettre d’aplanir, de creuser, de remblayer votre sol en déplaçant de gros volumes.

Il vous sera possible de retirer de la terre (déblayage), ou d’en apporter si vous en manquez (remblayage).

Concrètement, vous aurez besoin de faire des travaux de terrassement pour :

  • construire une maison 
  • démolir une ancienne construction avec fondations
  • creuser une piscine
  • construire une terrasse
  • poser un mur de soutènement (enrochement)
  • enterrer une cuve ou une micro station d’épuration
  • dessoucher de gros arbres
  • construire une allée goudronnée
  • construire un abri de jardin, un garage ou une véranda
  • enterrer des canalisations
  • installer un système d’arrosage enterré
  • creuser un puits
  • installer un système de géothermie
  • construire un escalier
  • aménager des jardins en terrasse

Le terrassement fait partie des chantiers de gros œuvre, puisqu’il est essentiel et préalable à tout aménagement, qu’il est structurel (si vous devez faire des fondations), et qu’il fait appel à de gros engins de chantier.

Les techniques de terrassement

Selon la nature du sol, le projet, la surface et l’opération à réaliser, la technique des travaux de terrassement sera différente.

La technique et les engins à mettre en œuvre seront déterminés par le bureau d’études en charge de l’analyse des sols (géotechnicien) et l’entreprise de terrassement.


Terrassement par déblai (déblayage)

déblayage

Pour creuser et décaper le sol, ou faire des tranchées, on doit retirer de la terre.

Selon la nature du sol, on utilisera une mini pelle, une pelle hydraulique, une décapeuse, une excavatrice, un bouteur, un marteau hydraulique, voire le minage (explosifs) si on a à faire à des roches très dures ou le forage si l’on doit creuser en profondeur.

Le terrassement par aspiration est une autre forme de terrassement par déblayage, dont le principe est d’extraire le matériau qui compose le sol en endommageant le moins possible le sous-sol.

On pratique le terrassement par aspiration lorsque des racines de gros arbres ou canalisations doivent être protégées et que la nature du sol le permet.


Terrassement par remblai (remblayage et compactage)

Remblayage

À l’inverse, on pratique le remblai lorsqu’on doit apporter de la matière pour remplir un creux ou niveler un sol.

Le remblai est plus technique qu’il n’y paraît, car il supporte parfois des fondations, et doit être à l’épreuve des glissements et mouvements naturels du terrain. Il faut que le nouveau sol soit porteur.

Pour remblayer, on peut utiliser la terre et les matériaux sur place (un nivellement qui suppose de déplacer des volumes d’un endroit à l’autre) ou on fait venir des matériaux de remblai.

Une fois le remblai réalisé, on va le compacter avec un engin semblable à un énorme rouleau de gazon motorisé (un compacteur).


Terrassement de drainage

terrassement de drainage

Le drainage est l’un des types de terrassement les plus complexes.

Il ne s’agit pas seulement de déplacer des volumes de terre, mais de drainer les sols trop humides.

Ce type de sol lourd et humifère est dangereux pour la construction. Pour le rendre constructible, il faut réaliser une collecte et un drainage des eaux superficielles et parfois dériver les eaux de pluie vers des fossés (couverts ou non par la suite) afin d’assurer au futur ouvrage des fondations stables.


Terrassement par enrochement (ou soutènement et confortement de talus)

enrochement

L’enrochement, avec des pierres naturelles ou des gabions, consiste à bâtir un alignement de roches (un mur de soutènement) pour retenir un talus de terre et retenir de potentiels glissements de terrain.

On a recours à ce genre de terrassement sur les terrains à forte pente ou à flanc de montagne, mais aussi lorsqu’on veut aménager des jardins en terrasse (ou jardins suspendus).

Les différentes étapes des travaux de terrassement

travaux de terrassement

Le terrassement est un chantier qui doit respecter une méthodologie chronologique, afin d’assurer un résultat satisfaisant :

  1. L’étude de faisabilité géotechnique est indispensable avant le premier coup de pelleteuse. Elle déterminera à quel type de sol on a affaire, si des réseaux enterrés sont présents, la présence de nappes phréatiques, la nécessité de recourir à des fouilles (des trous de prospection qui seront ensuite rebouchés)…
  2. Le plan de terrassement est ensuite réalisé, en fonction des résultats de l’étude. Ce plan indiquera la liste des engins auxquels recourir. Il tient compte du plan de l’architecte paysagiste dans le cas d’un jardin.
  3. Le piquetage est posé par le géomètre ou par le terrassier, selon l’ampleur du chantier.
  4. On décape et excave les grosses roches gênantes et déblaie la surface qui doit l’être (on aura prévu un endroit pour poser le résultat de l’excavation, ou à défaut une benne pour évacuer les gravats).
  5. Si nécessaire, on procède au remblai et au compactage dans le cas de fondations, avec des matériaux pris sur place ou importés (tout-venant…). 
  6. Le terrassement se termine selon le cas par l’enrochement, le coulage de dalle et les finitions de dallage, avant l’intervention des autres corps de métier (maçon, charpentier, pisciniste…).

(Voir : les étapes de terrassement PDF) @Source ineris.fr

À quelle saison faut-il planifier un chantier de terrassement ?


Pour que les hommes et les engins de terrassement puissent manœuvrer en toute sécurité, le chantier de terrassement doit se dérouler hors période de gel, hors période de fortes pluies et hors période de sécheresse. Pour cette raison, on planifie généralement la majorité des travaux de terrassement en automne et entre la fin de l’hiver et le début de l’été.

Comment trouver un terrassier ?

entreprise de terrassement

Comme on l’a vu, le degré de technicité et le recours à des engins lourds de chantier suppose l’intervention d’une entreprise de terrassement.

A fortiori si vous installez un équipement ANC de type micro station d’épuration : dans ce cas, il vous faudra un professionnel du terrassement assainissement pour vous assurer que le travail suivra la réglementation du SPANC à la lettre.

Les très gros spécialistes du terrassement en France sont DTP Terrassement (entreprise qui œuvre uniquement dans les Travaux Publics), Eiffage, Colas…

Cependant si vous êtes un particulier qui cherche un terrassier pour sa véranda, sa terrasse de jardin, ou préalablement à la pose d’une serre de jardin, vous trouverez sans difficulté des artisans locaux pour vous venir en aide.

Les professionnels que vous contacterez auront les assurances professionnelles, les certifications et les permis nécessaires pour conduire des engins lourds et mener un chantier de terrassement selon les règles de sécurité en vigueur.

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

Peut-on terrasser seul son terrain ?

outils de terrassement

Il est déconseillé à un particulier qui n’est pas lui-même professionnel qualifié du terrassement de se lancer dans un tel chantier seul.

Vous manquerez des outils de terrassement adaptés (vous pouvez bien entendu louer une micro pelle, mais ce ne sera pas toujours suffisant. Pour les engins plus lourds, vous aurez besoin d’un permis).

Vous pourriez par exemple vous casser le dos (et le moral) à essayer de briser une grosse roche à la pioche pendant plusieurs heures au risque de vous blesser, alors qu’un pro équipé d’un marteau hydraulique le fera en quelques minutes presque sans effort.

Vous risquez par ailleurs d’endommager des ouvrages enterrés et canalisations, et bien sûr de vous blesser.

Sans parler de ne pas savoir faire des fondations stables et de voir le résultat de votre travail s’écrouler au bout de quelques mois.

En d’autres termes, vous gagnerez beaucoup de temps et perdrez beaucoup moins d’argent en faisant appel à un artisan.

terrassement jardin

Si toutefois vous n’avez qu’une toute petite surface à terrasser pour la pose d’une petite piscine hors sol, ou d’un enrochement paysager pour un massif de rocailles, voici comment faire :

  1. Délimitez le terrain à terrasser à l’aide de peinture ou de cordeaux et piquets.
  2. Excavez à la micro pelle ou à la pelle et à la pioche, toujours 20-30 cm au minimum.
  3. Posez des chevrons pour vous assurer que votre dalle sera de niveau (n’oubliez pas la pente minimum pour l’écoulement des eaux de pluie).
  4. Évacuez les gravats ou recyclez-les en remblais sur un autre endroit de votre terrain.
  5. Posez un géotextile que vous prendrez soin de bien enterrer sur les côtés.
  6. Procédez au remblai de stabilisation en tout-venant ou en sable.
  7. Compactez soigneusement le terrain tout en vérifiant le niveau et la pente.
  8. Procédez à votre coulage de dalle ou à votre enrochement.

Prix de location des engins de terrassement

location engins de terrassement

Prix de location d’une pilloneuse

35 -50 € par jour

Prix de location d’un marteau piqueur

35-80 € par jour

Prix de location d’une mini-pelle 5T

> 500 € par jour

Prix de location d’un brise roche hydraulique

180-200 € par jour

Prix de location d’une mini-pelle 2,5 T

270-350 € par jour

Prix de location d’une benne à gravats

350-700 € forfaitaires (3 jours)

Prix de location d’une tractopelle (avec conducteur)

400-600 € par jour

Prix de location d’une pelleteuse

600-800 € par jour

Quels matériaux peut-on utiliser en remblai

Pour le remblayage, on va toujours de la couche la plus épaisse (pierres) à la couche la plus fine (sable).

Chaque couche de 20 cm doit faire l’objet d’un compactage.

matériau de remblai

Pour une petite surface non soumise à réglementation d’aménagement, voici les matériaux de remblai à utiliser au jardin :

Matériau de remblai

Utilisation

Craie, plâtre, chaux

Uniquement pour les sols très secs et sablonneux.

Terre végétale de remblai

Sachant que pour tout remblai de terre au jardin, le volume de terre (n’utilisez jamais de terre argileuse, trop instable, comme terre de remblai) tassé perd systématiquement 20 à 30 % d’épaisseur, prévoyez 10 cm de remblai en terre pour une allée piétonne et 20 cm de remblai en terre pour une allée carrossable.

Briques
Parpaings
Bloc de ciment
Béton stabilisé
Roches
Pierres naturelles
Tuiles concassées

En première couche.

Terre argileuse
Schiste
Grès
Roche siliceuse
Roche saline
Gypse
Bois
Ferraille
Roche volcanique
Matériaux plastiques

Ne jamais utiliser ce type de remblai !


Ils sont trop instables.

Avant de procéder à un remblai sur votre terrain, quelle qu’en soit la raison, renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les termes du POS. Si votre commune est signataire du plan de prévention des inondations, le remblai pourrait être interdit sur votre terrain.


Pour tout remblai ou enrochement de plus de 2 mètres de haut, vous aurez besoin d’un permis d’aménager ou d’une déclaration préalable de travaux selon la situation de votre terrain. 

chantier de terrassement

Réglementation du terrassement

Les travaux de terrassement avec de simples outils de jardinage et hors zone protégée, en dessous de 2 m², ne requièrent aucune autorisation (terrassement effectué).

Le remblayage et le déblayage de terrain soumis à autorisation au titre du code de l’urbanisme (article R. 421 du code de l’urbanisme).

Consultez le POS et le PLU de votre commune avant tout travail de terrassement, quelle que soit sa nature (construction de terrasse, abri de jardin, piscine enterrée, ANC…).

Une entreprise de terrassement vous indiquera les formalités à engager et vous fournira les pièces administratives nécessaires.

Votre entreprise de terrassement ou conducteur d’engins devra impérativement vous présenter son assurance décennale obligatoire (article 1792 du Code civil).

Même si vous passez par une entreprise d’enlèvement des gravats, vous restez propriétaire de ces gravats jusqu’à leur lieu d’arrivée (déchetterie), y compris si l’entreprise se livre à un dépôt sauvage des déchets.

Les travaux d’extension (véranda, garage…) inférieurs à 20 m2 et non attendant à l’habitation sont exempts de l’obligation réglementaire d’étude géologique.

travaux terrassement

Prix d’un terrassement de terrain

Coût du terrassement horaire

entre 60 € et 90 € de l’heure pour la main d’œuvre

Exemple de devis de terrassement

Préparation du sol à l’évacuation des eaux (pente 5 %), décaissement, film géotextile, petit remblayage avec couche de concassés livrés par benne, finition sable, engin (minipelle et marteau piqueur hydraulique) et conducteur d’engins de terrassement fournis par l’entreprise de terrassement : 6500 €

Pose d’un film géotextile

Environ 2 € le m² (hors fourniture)

Prix d’un piquetage, frais de notaire inclus (bornage)

entre 500 € et 1500 €

Prix d’un remblayage

Terre : 15 à 20 € le m³
Sable : 30 à 50 € le m³
Roche : à partir de 45 € le m³

Prix d’un terrassement de piscine

de 5000 € à 15 000 €

Prix d’une étude géotechnique

entre 500 € et 2500 €

Prix des travaux de fouilles et tranchées

Fouilles : 5 à 40 € le m²
Fouille en masse : environ 8 € le m²
Tranchée : 12 à 50 € le m²
Tranchée étroite : environ 3 € le m²

Prix pour niveler un terrain

environ 8 € le m²

Prix pour terrassement pour son allée

20 à 30 € le m² pour le déblaiement (sans la chape de bitume)

Prix pour un terrassement de son terrain

100 m² : 2700 €
200 m² : 4700 €

Prix terrassement par aspiration

1 300 à 2 000 € par jour

Tarif de terrassement pour une terrasse

Comptez entre 600 et 10 000 €, sur la base de 30 à 60 e le m² de terrasse

Terrassement : prix au m²

Bornage/piquetage : 3 € le m²
Enrochement : 90 à 250 €
Décapage de terrain : 5 à 15 € le m²

Donnez-nous votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. 

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}