Guide de la serre de jardin : tarif, construction et règlementation

Guide complet de la serre de jardin.

Comment la choisir, comment et ou l'installer, les matériaux, le chauffage, la réglementation, les derniers prix référencés, on vous dit tout.

serre de jardin

Pourquoi installer une serre de jardin chez soi ?

Les serres de jardin sont devenues des extensions de la maison, un pied à l’intérieur, et un pied au jardin.

Jadis, la serre de jardin n’avait qu’une vocation précise d’orangerie : un endroit pour stocker les plantes fragiles, pour faire ses semis et pour garder son matériel à l’abri.

Puis la serre a été boudée et bien souvent détruite au profit d’une extension de maison, de la construction d’une pergola, d’un coin patio, d’une cuisine d’été ou d’un atelier.

Depuis quelques années la serre redevient à la mode.

On la voit comme un jardin d’hiver, ou l’on peut enfin jardiner 12 mois par an sans attendre nostalgiquement le printemps.

La nécessité de produire nous-mêmes nos propres légumes apparaît de plus en plus, tout comme celle de profiter un maximum de l’extérieur et d’avoir « les mains dans la terre ».

Certains jardiniers amateurs se sont même lancés dans de magnifiques collections de plantes exotiques, cactées, orchidées, et autres espèces végétales que seule une serre permet de cultiver toute l’année.

À quoi sert… une serre ?

serre tropicale

La serre de jardin utilise ses vitrages et son ensoleillement pour constituer sous abri un microclimat plus tempéré et plus chaud en hiver, à l’abri du gel, du froid, du vent, des variations d’humidité, et bien entendu des nuisibles.

L’environnement sous serre est donc idéal pour la croissance des jeunes plants, pour lesquels elle sert d’incubateur.

Sous une serre il est possible de semer plus tôt et de récolter plus tard.

Votre serre devra toujours répondre à quelques critères :

  • abritée de la pluie et du vent
  • avec des ouvertures sur l’extérieur
  • ensoleillée et lumineuse
  • idéalement avec un point d’eau
  • isolée et/ou chauffée
  • organisée avec des plans de travail et des espaces « repos » et stockage
  • solide et résistante aux intempéries

Jardiner sous serre

jardiner sous serre

Jardiner sous serre est un peu différent de jardiner en pleine terre et à découvert.

Sous serre, on lance ses semis et ses plantations plus tôt du fait du risque écarté de gel en début de printemps.

De même, on est généralement mieux protégé des attaques de nuisibles et donc de maladies.

Certains jardiniers ne se servent de leur serre que pour lancer les semis et plantules, et pour eux la serre est une sorte de nursery.

Ils y laissent aussi les plants souffrants et malades qui doivent être isolés des autres.

Ou encore, ils y font leurs essais de greffe, de bouture ou de marcottage et y préparent leurs potions naturelles.

D’autres replantent rarement en pleine terre et ne jardinent quasiment que sous serre, prenant soin de leurs orchidées, plantes grasses ou palmiers des zones désertiques.

À chacun sa serre.

Les outils et produits phytosanitaires à utiliser sont les mêmes qu’au jardin.

Dans un potager sous serre vous pourrez récolter des légumes d’hiver plus abondamment, semer les tomates et cucurbitacées plus tôt, cultiver vos salades et légumes racine toute l’année, ou encore avoir des pommes de terre précoces en culture sous paille.

Dès que la température extérieure se réchauffe au printemps, vous pourrez aérer et ventiler votre serre la journée. À condition de ne pas oublier de tout refermer lorsque le soleil se cache !

Vous devrez simplement arroser plus souvent : la serre ne profite pas de la rosée du matin et de la pluie !

N’oubliez pas d’amender votre terre sous serre comme vous le faites ou jardin : compost et fumures sont les bienvenues, ainsi que les insectes auxiliaires de jardin. Certains jardiniers ont même des hôtels à insecte sous serre, voire des nichées d’oiseaux. Il faut savoir en effet que la pollinisation se fait moins bien sous serre et qu’il faut parfois lui donner un petit coup de pouce.

Évidemment, un hygromètre et un thermomètre vous seront nécessaires pour piloter la température de votre serre.

Si les nuisibles sont plus rares, faites tout de même attention aux champignons, qui apprécieront ce milieu humide. À l’extérieur comme sous serre, la rotation des cultures est la règle pour éviter les maladies et les parasites.

plantes pour serre

Exemples de cultures adaptées sous serre

Agrumes
Arbustes fruitiers en pot
Cactus et cactées
Cucurbitacées
Fraises
Jasmin
Laurier rose
Melons
Mimosa
Oliviers
Petits pois
Plantes grasses
Plantes méditerranéennes
Plantes sensibles au froid
Pommes de terre
Radis
Rosiers
Salades
Semis du potager
Tomates
Toutes les aromatiques : basilic, romarin, thym, lavande, ciboulette, aneth, persil…

Les différents types de serres de jardin

Les matériaux

Structure
  • Serre en aluminium : pratique. Léger et résistant, l'aluminium a l’avantage de jouir d’une grande longévité. Cependant c’est un très mauvais isolant.
  • Serre en acier : robuste, à condition d’être traité contre l’oxydation.
  • Serre en bois : chaleureux, noble et élégant, le bois est aussi isolant. Mais il faut l’entretenir pour le protéger des éléments.
  • Serre en PVC : c’est le matériau le plus versatile, avec un large choix de profilés. Il ne sera cependant pas adapté à tous les revêtements en raison de sa faible résistance à la charge.
serre accolée

Revêtement

  • Serre en plastique souple (ou bâche) : transparent et souple, la bâche plastique et le revêtement de serre le plus facile et rapide à mettre en place. C’est aussi le plus économique.

    Il stocke bien la chaleur (et l’humidité), mais n’est pas à l’abri des déchirures.

    Hermétique à l’eau comme à l’air, il faudra aérer souvent si vous ne voulez pas être dans un brouillard constant.

    Les UV et le froid finiront par avoir raison de lui au bout de quelques années.

    Il existe de nos jours des bâches en PVC indéchirable ou en polyéthylène. Étanches, efficaces et économiques. Les bâches armées par maillage de nylon résisteront mieux à la déchirure du vent (ou autour des ouvertures).

    Les bâches diffusantes répartiront la chaleur sur toute la surface (elles sont cependant assez coûteuses).
  • Serre en verre : c’est le matériau de serre le plus classique et traditionnel, qui évoque les grandes serres comme celles des jardins botaniques et marquises de l’âge d’or.

    Le verre a de nombreuses qualités esthétiques, mais il est lourd, difficile à manier et à couper, et cher !

    Qui plus est, il casse. Une branche, un jet de pierre, et vous devrez changer tout un pan de votre serre ! Contre cela il existe des verres traités et blindés, même des verres réfractaires et anti UV… mais le budget est vraiment conséquent !
  • Serre en polycarbonate : c’est la meilleure alternative du marché au verre et à son budget.

    Les panneaux de polycarbonate de bonne qualité imitent assez bien le verre, mais leur isolation thermique (contre le froid et contre le chaud) laisse à désirer.

    Cependant les fabricants ont fait de réels progrès et les traitements de polycarbonate sont disponibles, avec des effets de tuiles par exemple, pour le toit de votre serre, ou des panneaux opaques pour faire de l’ombrage.
serre mobile

Les types de serres

Vous trouverez sur le marché, sur mesure ou en kit à fabriquer soi-même :

  • Des cloches de jardin en verre ou plastique, pour couvrir chaque plant individuellement et pour le forçage des cultures.
  • Des serres démontables, ou mobiles, en PVC et toile plastique, à monter et démonter pour la période des semis.
  • Des serres tunnels ou serres maraîchères en forme d’arches ou demi-lune.
  • Des serres accolées qui peuvent être en polycarbonate ou en verre et qui s’adapteront au style architectural de votre maison.
  • Des serres de balcon, sortes de petites armoires de culture protégées par un film, avec des étagères.
  • Des serres indépendantes, à structure autonome, dont le volume, la forme et la taille (le prix également) sont variables à l’infini. Il en existe en kit, ou sur mesure.

Comment bien choisir sa serre de jardin ?

cloche serre
serre de jardin en plastique

Pour choisir la serre de jardin qui convienne à vos besoins, posez-vous avant l’achat une série de questions.

  • Une serre pour quoi faire ? Que vais-je cultiver ? Des semis ou des plantes tropicales ? Grimpants ou rampants ? En pot ou en pleine terre ?
  • De quelle surface ai-je besoin ? Et quelle hauteur ? Est-ce que j’ai besoin d’être debout dedans ? Ou surtout assis/à genoux ?
  • De quelle surface est-ce que je dispose ? Est-ce que je suis prêt à payer la taxe d’aménagement ?
  • Où vais-je l’installer ? Au fond du jardin ? Accolée à une façade ? Exposée au Sud ?
  • Me faut-il une serre démontable, ou mobile ?
  • Ai-je besoin de chauffer ma serre ? Dois-je installer une arrivée d’eau ?
  • Dois-je prévoir un dispositif anti intrusion ?
  • Quel est mon budget ?

Petit conseil : une fois que vous avez établi votre cahier des charges pour votre serre de jardin… prévoyez un peu plus grand !

La plupart des jardiniers qui découvrent les bénéfices de la serre de jardin finissent par la remplir toujours plus, et en 2 ou 3 ans elle devient trop petite !

Trouver facilement un jardinier pour vos travaux d'élagages, d'entretien de jardin ou d'aménagement

Isolation et chauffage de serre

chauffage pour serre

La plupart des serres, mobiles, démontable sou en kit, sont des serres froides.

C’est-à-dire que seul le matériau de revêtement protège de la pluie et du vent. Les serres froides descendent rarement en dessous de zéro degré, car le plastique est un isolant intéressant.

Mais pour les hivers particulièrement rigoureux et les plantes particulièrement fragiles, il faudra utiliser une serre chaude.

Ce genre de serre est une véritable « pièce » supplémentaire pour vos plantes.

Elle ne peut pas être construite n’importe comment, car si vous ne choisissez pas les bons matériaux, vous dépenserez une fortune en chauffage.

Le polycarbonate à doubles parois fait généralement un isolant intéressant pour les parois.

Cependant il faut savoir que la chaleur se perdra par le sol : pour isoler la terre, certains placent des plaques de polystyrène au sol. Mais la plupart des serres « en dur » ont une dalle spéciale, isolante et poreuse, par-dessus laquelle est ajouté un volume de terre.

Les serres chaudes sont chauffées à l’électricité par des radiateurs ventilés (certaines ont de panneaux solaires sur le toit pour une économie d’énergie).

Si votre serre est accolée à votre habitation, le grand intérêt est que vous pouvez raccorder la serre au chauffage central !

isoler la terre


En été, certains modèles de chauffages à ventilation d’air pour serre peuvent être utilisés comme climatiseurs : c’est idéal pour les plantes qui ont besoin d’une température constante toute l’année.

Vous pourrez également utiliser des tapis chauffants, comme on le fait en culture hydroponique. Ils ne chauffent pas véritablement la serre, mais la terre. Les racines sont maintenues au chaud.

Sachez cependant que les serres chaudes sont voraces en énergie et que pour cette raison, à l’ère des économies d’énergie, elles sont un véritable luxe que tout le monde ne peut pas s’offrir…

Comment orienter une serre ?

Si vous ne la chauffez pas : orientez-la au Sud. Si vous la chauffez, l’Ouest conviendra très bien. 

N’hésitez pas à installer des stores ou voiles d’ombrage si le soleil tape trop fort en été.  Orientez toujours la surface la plus petite face au vent (moins de résistance et moins de risques de torsion).

Si vous installez une serre démontable en PVC et plastique : lestez-la ou arrimez-la solidement au sol ! 

Quel est le prix d’une serre de jardin ?

serre botanique

Le prix d’une serre de jardin dépendra de ce que vous entendez par « serre » :

  • Moins de 10 € pour des cloches individuelles.
  • 20 à 30 € pour un tunnel de jardin de 50 cm.
  • Moins de 100 € pour un tunnel de jardin à hauteur d’homme.
  • 100 à 150 € pour une serre démontable de base en PVC.

Plusieurs centaines d’euros pour des serres « en dur » accolées à votre habitation, ou des petites serres autonomes en polycarbonate :

  • < 6 m², comptez entre 150 € et 2 500 €.
  • < 12 m², entre 200 € et 3 500 €.
  • < 20 m², 800 à 5 000 €.
  • Et de 5000 à… 50 000 € pour une serre indépendante de plus de 20 m².

À cela il faudra ajouter des options : chauffage, isolation, stores, dispositif anti effraction, système d’aération et de contrôle hygrothermique, accessoires, lumière…

Faut-il un permis de construire pour une serre de jardin ?

Selon l’article R421-9 du code de l’urbanisme :

1. les serres de hauteur inférieure ou égale à 1,80 mètre et de moins de 2 m² sont dispensées de toutes formalités (sauf si elles sont implantées dans un secteur protégé)
2. les serres de hauteur supérieure à 1,80 mètre et dont la surface au sol n’excède pas 20 m² sur une même unité foncière doivent faire l’objet d’une déclaration préalable de travaux.
3. les serres de taille supérieure à 20 m2 devront faire l’objet d’un permis de construire.
Sachez que vous n’avez besoin d’aucune autorisation pour une serre démontable qui ne reste pas en place plus de 3 mois par an, peu importe sa surface.

Une serre est-elle soumise à la taxe d’aménagement ?

Si votre serre de jardin a une superficie supérieure à 5 m2 et une hauteur de plafond supérieure ou égale à 1,80 m/e, vous devez payer cet impôt local.

Et ce, même si votre serre est démontable.

Le taux de la taxe d’aménagement est voté annuellement. Les taux oscillent généralement entre 1 % et 5 %, sur une base forfaitaire de 759 € par m² en province, hors Île-De-France.

Pour calculer la taxe d'aménagement que vous devez payer pour votre serre de jardin, multipliez la valeur forfaitaire (759 €) par le nombre de mètres carrés que vous construisez (exemple : 15 m²), puis par les taux imposés par le département et la commune (ex. : 3 %) :

Dans cet exemple : (759 x 15) x 3 % = 341 €